Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

vitamineK-chouLa vitamine K, produite en petite quantité par nos bactéries intestinales et que l’on retrouve essentiellement dans le persil, les épinards et le chou, joue des rôles importants dans l’organisme. La coagulation sanguine et la formation osseuse sont des mécanismes dépendants de cette vitamine. Pour que le corps ne souffre pas de phénomènes de carences, la vitamine K doit être apportée à hauteur de 75 μg par jour. Si ces apports sont insuffisants, des troubles de la coagulation comme des hémorragies ou des atteintes osseuses peuvent apparaître.

  1. Définition
  2. Rôle physiologique
  3. Sources alimentaires et quantités associées
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences
  7. La supplémentation en vitamine K
  8. Conclusion

Définition (1)

Définition de la vitamine K

La vitamine K se présente sous la forme d’une huile jaune d’or. Les bactéries de la flore intestinale ne produisent que de la vitamine K2, alors que les légumes verts ne contiennent que de la vitamine K1. Les deux vitamines sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. La vitamine K3 n’existe pas dans la nature, mais peut être créée artificiellement. La demi-vie de la vitamine K est de 30h. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 25 μg/jour.

Rôle physiologique (1) (2) (5)

Le mécanisme d’absorption de la vitamine K se fait différemment selon que ce soit de la K1 ou de la K2. La K1 se retrouve absorbée au niveau de l’intestin grêle proximal, alors que la K2 est synthétisée par la flore intestinale et sera absorbée au niveau du grêle et du côlon. Autre différence également le type de transport : actif pour la K1 et passif pour la K2. Elles possèdent toutes les deux des rôles importants au niveau de l’organisme :

  • Coagulation : la vitamine K est un élément indispensable au foie pour la synthèse de facteurs coagulants. Elle permet la formation du caillot qui participera à l’arrêt définitif du saignement.
  • Minéralisation osseuse : la vitamine K est nécessaire pour la synthèse de certains acides aminés qui interviennent dans la fixation du calcium sur les os.

: allégations santé validées par l'EFSA.

Sources alimentaires et quantités associées (2) (4)

La vitamine K se retrouve dans la plupart des aliments en quantités plus ou moins importantes. Les aliments les plus riches sont les choux, le persil, les épinards ainsi que la viande, les pommes de terres et les carottes. L’apport journalier recommandé est de 75 μg / jour.

Sources alimentaires et quantités associées de la vitamine K

 

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (3)

La vitamine K est synthétisée par l’organisme. Cependant, elle doit quand même être apportée par notre alimentation et notamment par la consommation des produits riches en vitamine K cités ci-dessus. Les besoins en vitamine K varient légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus.

Apports nutritionnels conseillés en vitamine K pour la population française (afssa 2001)

Apports nutritionnels conseillés en vitamine K

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque (2)

Les études portant sur la vitamine K sont très rares. Il apparaît ainsi que l’apport alimentaire permet de couvrir facilement les besoins en vitamine K. Les carences s’avèrent être exceptionnelles, et sont le plus souvent liées à un défaut d’absorption. Quelques groupes à risques de déficiences existent néanmoins, comme les nouveaux-nés ou les prématurés, qui ne possèdent pas de flore intestinale et qui sont donc dans l’incapacité de synthétiser eux-mêmes leur vitamine K.

Carences et signes de carences (1) (2) (5)

La carence en vitamine K se manifeste essentiellement par des signes hématologiques :

Signes hématologiques : un allongement du temps de saignement donc de la coagulation est l’un des premiers signes de la carence. Les saignements ainsi que l’apparition de bleus sont également plus fréquents (nasal, gencives, plaies cutanées). Chez la femme, les règles sont plus abondantes et dans les cas les plus graves, une hémorragie interne peut survenir.

Atteintes osseuses : un risque accru de fracture ainsi que le développement de l’ostéoporose peuvent également se manifester.

La supplémentation en vitamine K

La vitamine K agit principalement sur les os et le système cardiaque.

Etudes sur la supplémentation en vitamine K

Conclusion

La vitamine K est une vitamine liposoluble synthétisée en quantité importante par l’organisme. Peu stockée, elle doit être également apportée par l’alimentation. La vitamine K possède un rôle majeur dans la coagulation. Son déficit entraîne des hémorragies importantes. Elle participe également à l’élaboration osseuse, d’où le risque de fracture et d’ostéoporose si elle se trouve en concentration insuffisante.

Bibliographie

  • (1) Les vitamines Données Biochimiques nutritionnelles et cliniques CEIV
  • (2) Le nouveau guide des vitamines de Thierry Souccar et du Dr Jean Paul Curtay.
  • (3) Afssa apports nutritionnels conseillés pour la population française
  • (4) Afssa table ciqual www.afssa.fr
  • (5) Encyclopédie des vitamines, Volume 1, 2, 3, Jean- Claude Guilland et Bruno Lequeu, Lavoisier 2009