Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

vitamineB5-amandesLa vitamine B5, contenue à la fois dans les rognons, le foie de veau ou les champignons, permettrait à l’organisme d’assurer la synthèse d’acides gras et de stimuler la fertilité. Elle doit être apportée à hauteur de 6 mg par jour. En cas de carences, des troubles digestifs, des atteintes cutanées, musculaires et nerveuses peuvent apparaître (maux de tête, fatigue, stress, insomnie,…).

  1. Définition
  2. Rôle physiologique
  3. Sources alimentaires et quantités associées
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos réels besoins
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences
  7. La supplémentation en vitamine B5
  8. Conclusion

 

Définition (1) (2) (5)

Définition de la vitamine B5

La vitamine B5, ou acide pantothénique se présente sous la forme libre en un liquide visqueux et jaunâtre. Etant très instable sous cette forme, on la retrouve souvent dans des sels (calcium ou sodium) ou sous sa forme « alcool » (panthénol). Les deux principaux dérivés de la vitamine B5 sont le coenzyme A (CoA) et la protéine porteuse d’acyle : ACP. Le CoA est l’enzyme nécessaire à la synthèse des acides gras s’effectuant à l’intérieur même des cellules, dans le cytoplasme. L’élimination de la vitamine B5 se fait par les urines, principalement sous sa forme libre. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 18 mg/jour.

Rôle physiologique (1) (2) (5)

L’absorption de la vitamine B5 se fait sous la forme de coenzyme A (présent dans l’alimentation). Il est transformé en acide pantothénique et sera absorbé le long de la muqueuse intestinale par transport actif.

La vitamine B5 possède différents rôles au sein de l’organisme :

  • Synthèse des acides gras : le CoA et plus particulièrement l’acétyl-CoA, sont des éléments essentiels dans la fabrication des acides gras. Ces derniers s’avéreront être très utiles dans diverses fonctions comme la formation des membranes cellulaires, la protection cardiaque ou encore le développement du cerveau.
  • Survie des cellules et fertilité : la vitamine B5 participerait à la survie des cellules grâce à son action protectrice et stimulante. Elle resterait l’élément indispensable à la régénération des tissus épithéliaux et des cellules hépatiques (foie). Elle stimulerait également la fertilité.

Autres fonctions :

  • Dans la lutte contre les infections.
  • Dans la synthèse de certaines hormones stéroïdiennes et de la vitamine D
  • Dans le système nerveux central, synthèse de neurotransmetteurs .

: allégations santé validées par l'EFSA.

Sources alimentaires et quantités associées (3) (4)

La vitamine B5 se retrouve dans pratiquement tous les aliments en plus ou moins grande quantité. Le foie, les abats et le jaune d'oeuf en sont les principales sources.

L’apport journalier recommandé est de 6 mg / jour.

Tableau de la provenance et des AJR en vitamine B5

La vitamine B5 est hydrosoluble et très sensible à la chaleur, les pH alcalins et acides. Lors des préparations culinaires, les pertes vont de 20 à 40%, dont une partie est surtout entraînée dans l’eau de lavage ou de cuisson.

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (3)

La vitamine B5 n’étant pas synthétisée par l’organisme, elle doit donc être apportée en quantité suffisante par notre alimentation et notamment par la consommation des produits riches en vitamine B5 cités ci-dessus. Les besoins en vitamine B5 varient légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus.

Apports nutritionnels conseillés en vitamine B5 pour la population française (Afssa 2001)

Tableau des ANC en vitamine B5

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque

La vitamine B5 est rarement le sujet des études alimentaires. Il existe donc peu de données concernant les apports alimentaires de cette vitamine. L’acide pantothénique étant omniprésent dans l’alimentation, les carences se font alors très rares à partir du moment où les sujets sont nourris correctement et en quantité suffisante. On relève néanmoins quelques facteurs pouvant dans certains cas amener à une médication visant à supplémenter l’individu en vitamine B5. Les principaux groupes à risque pour la vitamine B5 sont les femmes enceintes, les personnes stressées ou diabétiques et les alcooliques.

Carences et signes de carences (1) (2)

La carence en vitamine B5 se manifeste par divers signes plus ou moins graves et les premiers signes ne sont pas spécifiques :

Troubles digestifs : le premier signe de carence en vitamine B5 est une perte d’appétit significative, puis d’autres signes surviennent comme des diarrhées, des vomissements et de nombreuses douleurs gastriques et abdominales.

Atteintes musculaires : la carence en vitamine B5 entraîne également des atteintes au niveau musculaire, avec l’apparition de spasmes intramusculaires, d’une dégénérescence neuromusculaire et des douleurs dans les jambes et les bras (fourmillements, crampes et syndrôme des pieds brûlants (sensation de brûlures sous les pieds)

Atteintes nerveuses et cutanées : des troubles nerveux, même mineurs, peuvent apparaître lors d’une carence en acide pantothénique (fatigue, maux de tête, stress, insomnie, convulsions, dépression). Des ulcérations et un blanchiment des poils peuvent également faire leur apparition chez les patients carencés.

La supplémentation en vitamine B5

La vitamine B5 agit sur la beauté de la peau et la vision.

Etudes sur la supplémentation en vitamine B5

Conclusion

La vitamine B5 est hydrosoluble est peu synthétisée par l’organisme. Elle doit être apportée par l’alimentation en quantité suffisante car elle ne peut être stockée. La vitamine B5 ne participe que peu à la production d’énergie, mais elle est indispensable à la synthèse des acides gras. Elle est utile également à la survie des cellules (renouvellement, fertilité...) et au maintien d’un état psychologique stable. Les carences en cette vitamine sont rares car elle est omniprésente dans l’alimentation. Cependant, quelques groupes à risques peuvent présenter des déficits plus ou moins graves entraînant maux de tête, troubles digestifs et pouvant amener à une dépression sévère.

Bibliographie :

  • (1) Les vitamines Données Biochimiques nutritionnelles et cliniques CEIV
  • (2) Le nouveau guide des vitamines de Thierry Souccar et du Dr Jean Paul Curtay
  • (3) Afssa apports nutritionnels conseillés pour la population française
  • (4) http://www.afssa.fr/TableCIQUAL/
  • (5) Encyclopédie des vitamines, Volume 1, 2, 3, Jean- Claude Guilland et Bruno Lequeu, Lavoisier 2009