Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  1. Présentation

Présentation

iStock_000008169444XSmallvision

La vision fait partie de nos 5 sens. Elle nous permet d'avoir une perception visuelle du monde qui nous entoure et de pouvoir interagir au mieux avec lui. Les mécanismes physiologiques qui sont mis en oeuvre pour obtenir les formes, les couleurs, les nuances sont très complexes et nécessitent pour leur fonctionnement des apports nutritionnels en quantité suffisante.

Les troubles de la vision comme la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatie ou encore la presbytie sont des phénomènes très courants qui nécessitent le port de lunettes ou de lentilles pour aider la personne a distinguer les objets ou les personnes.

L'âge est un facteur de détérioration de la vision (cataracte, glaucome, DMLA). Le déclin de la vision se fait de façon beaucoup plus rapide si l'on est dans un environnement qui sollicite énormément la vue (lecture, écran d'ordinateur,...).

Troubles

Certains troubles de la vision peuvent apparaître tout au long de la vie, certains dès la naissance, d'autres plus tard, à l'âge adulte. On distingue :

  • La myopie : elle se caractérise par un défaut au niveau de la formation de l'image sur la rétine. Cette image se forme avant la rétine, alors qu'elle devrait se former dessus. Conséquence, l'oeil accomode mal et les personnes ne distinguent pas les objets ou personnes au loin. La vision est floue.
  • L'hypermétropie : au contraire de la myopie, l'image se forme après la rétine. C'est la vision de près qui est affectée, les images sont floues mais la vision de loin est correcte.
  • L'astigmatie : elle se caractérise par une mauvaise courbure de la cornée, entraînant une vision floue de près et de loin. Plus la déformation est importante, et plus la vue sera affectée.
  • La presbytie : elle se caractérise par une rigidité du cristallin qui survient avec l'âge. L'oeil ne peut plus ajustée l'image, la vision devient floue.

Tous ces troubles communs de la vision peuvent être soignés soit par une pratique chirurgicale au laser, soit améliorés par le port de lentilles ou de lunettes adaptés au patient.

 

Structure anatomique de l'oeilA partir de 40 ans, les premiers signes du vieillissement oculaire apparaissent. Les personnes atteintes présentent des difficultés pour la lecture, la conduite et voient apparaître des maux de tête et une importante fatigue liés à l'effort supplémentaire qu'il leur faut faire pour arriver à naviguer dans leur univers visuel (livre, écran de télévision, ordinateur,...). La vision est un phénomène complexe faisant intervenir différents éléments, dont certains provenant de notre alimentation (vitamine A notamment).

Les principaux troubles que l'on rencontre chez les personnes de plus de 40 ans sont :

  • La cataracte : elle se traduit par une opacification d'une membrane (le cristallin) de l'oeil qui empêche les rayons lumineux d'arriver jusqu'à la rétine. La vision se trouve brouillée, et la personne ne peut alors plus reconnaître correctement les objets ou les personnes qui lui font face. Cette modification du cristallin diminue la mise au point de l'image. Elle serait due aux attaques de radicaux libres sur les protéines de cette membrane. Cette maladie indolore évolue sur des années, et peut à long terme entraîner une cécité totale. Les symptômes de l'apparition de la cataracte sont : une perte progressive de la perception des couleurs, une vision doublée et voilée et une accentuation de la baisse de la vue chez les personnes myopes.
  • La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA): cette maladie se caractérise par une détérioration d'une petite partie de la rétine située au fond de l'oeil. Elle entraîne une perte progressive de la vision centrale. Le plus souvent la DMLA apparait après l'âge de 55 ans. Le tabac serait également un facteur de risque non négligeable dans l'apparition de cette maladie. Les symptômes de la DLMA sont progressifs dans l'évolution de la maladie, mais on y retrouve un besoin accru d'augmenter l'intensité de la lumière pour la lecture, une vision centrale floue, une mauvaise perception des couleurs ainsi qu'une distorsion des lignes droites. Une petite tache sombre au centre du champ visuel est également signe que la maladie est à un stade avancé et doit faire amener à consulter rapidement.
  • Le glaucome : il se caractérise par une destruction du nerf optique, entraînant une diminution importante du champ de vision. Si le patient ne se fait pas soigner le glaucome entraînera systématiquement une cécité. Le plus souvent, cette maladie apparaît après 60 ans, et est due à une pression à l'intérieur de l'oeil anormalement élevée (> 21 mmHg). Cependant une blessure ou un problème de vue peuvent également en expliquer la cause. Ces évènements amènent une détérioration importante des fibres de la rétine et du nerf optique, les rayons lumineux ne sont plus correctement détectés et la vision devient floue. Des maux de tête, des vomissements, un rougissement des yeux ou encore une sensibilité accrue à la lumière doivent faire penser à l'apparition d'un glaucome.

Prévalence

La cataracte est la première cause de cécité dans le monde. Plus de 500 000 patients sont opérés, en France, chaque année pour cette maladie (5) . La prévalence globale de la DMLA est de 8% pour les personnes de plus de 50 ans, mais elle augmente fortement après 75 ans (25%) (6) . Le glaucome est également très fréquent puisque 3% des Français seraient atteints. La prévalence du glaucome passe a 8% pour les personnes de plus de 55 ans (7).

Concernant les autres troubles, la prévalence en France est de 39% pour la myopie, 15% pour l'astigmatie, 9% pour l'hypermétropie et de 26 à 30% pour la presbytie. (9)

Prévention

Nous ne développerons pas les troubles de la vision communs comme la myopie, l'hypermétropie...
Les troubles de la vue liés au vieillissement sont difficiles à prévenir. Cependant, il apparaît qu'une bonne hygiène de vie (alimentation saine et varié, activité sportive) permettrait de retarder l'apparition de ces troubles, voire de les diminuer lorsqu'ils sont déjà présents. Il faudrait ainsi :

  • Avoir une alimentation riche en fruits et légumes afin d'apporter tous les nutriments nécessaires au mécanisme de la vision.
  • Avoir une alimentation riches en antioxydants et en oméga-3
  • Limiter la consommation de caféine et de tabac
  • Protéger ses yeux du soleil, mais également des blessures engendrées par la manipulation d'objets dangereux (verre, poussière,...)
  • Eviter le stress pour diminuer la pression artérielle favorisant les glaucomes
  • Pratiquer une activité physique régulière pour prévenir les maladies cardiovasculaires pouvant engendrer les troubles oculaires.
  • Surveillez attentivement son diabète pour les personnes atteintes.

Traitements et approches complémentaires

iStock_000005937673XSmallattentionIl existe de nombreux traitements médicamenteux pour traiter les troubles de la vision, cependant nous ne les développerons pas à travers ce site. Pour plus d'informations à ce sujet, renseignez-vous auprès de votre médecin.

 

Certains nutriments peuvent prévenir voire diminuer les troubles oculaires des patients.

 

Troubles Nutriments Apports nutritionnels conseillés
+50 ans
Mécanisme d'action Aliments ou parties utilisées Efficacité prouvée
Cataracte vitamine A
Rétinol
600 à 700µg par jour La vision des couleurs et des formes se fait grâce à un dérivé de la vitamine A. Outre son rôle pour la vision, le rétinol est également indispensable pour maintenir l’intégrité de la cornée. Il intervient dans la synthèse des cellules caliciformes (glandes exocrines). On observe également que les personnes supplémentées en vitamine A présentent moins de problèmes de vue (cataracte) que celles non supplémentées. L’effet est d’autant plus important que la prise est durable dans le temps (1) . De plus il existerait une diminution significative de la perte rétinienne sur une période allant de 4 à 6 ans. (2). Le ß-carotène étant le précurseur de la vitamine A, il peut également être consommé pour améliorer la vue. Beurre, lait, poissons gras ++++
Dégénérescence maculaire vitamine C
acide L ascorbique
120 μg par jour La prise d’un supplément en vitamine C ralentirait la progression de la dégénérescence maculaire liée à l'âge par rapport à ceux non supplémentés. (4) L'étude AREDS a mis en évidence une réduction significative du risque de développer une DLMA chez les patients ayant consommé cet antioxydant. (10) Kiwi, orange, poivron rouge +++
Dégénérescence maculaire Vitamine E
Tocophérols
20 à 50 μg par jour L'étude AREDS a mis en évidence une réduction significative du risque de développer une DLMA chez les patients ayant consommé cet antioxydant. (10) Margarine, noisettes, huile de tournesol +++
Dégénérescence maculaire Zinc 12 mg par jour L'étude AREDS a mis en évidence une réduction significative du risque de développer une DLMA chez les patients ayant consommé cet antioxydant. (10) Huîtres, oeufs, poulet +++
Dégénérescence maculaire ß-carotène 4 g par jour L'étude AREDS a mis en évidence une réduction significative du risque de développer une DLMA chez les patients ayant consommé cet antioxydant. (10) Carotte, brocoli, abricot +++
Cataracte vitamine B2
Riboflavine
1,6 mg par jour La vitamine B2 joue un rôle important dans la protection et le maintien de la vision (intégrité du nerf optique), des muqueuses et des tissus inhérents de l’œil. Une association de riboflavine (3 mg) montrerait que l'incidence de cataractes est inférieure de 41 % à celle constatée dans le groupe sous placebo. Un effet surtout sensible dans la tranche d'âge 65-74 ans, qui enregistrerait une diminution des cataractes de 55%.(3) Rognons, oeuf, laitue ++
Dégénérescence maculaire Ginkgo biloba Le ginkgo biloba se trouve sous la forme d'extrait. Prendre entre 120 et 240 mg par jour en deux ou trois doses. Le ginkgo agirait sur les mécanismes de contraction et de dilatation des vaisseaux sanguins, permettant ainsi d’améliorer la circulation sanguine dans les structures de l'oeil. (8) Feuilles ++
Dégénérescence maculaire Betterave La betterave doit être consommée cuite ou crue, mais toujours avec sa peau pour conserver les nutriments. Une étude montre qu’un apport régulier de ces antioxydants présents dans la betterave réduirait significativement le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (5). Racine +

Légende : + Effet possible, ++ Effet probable, +++ Bon effet, ++++ Très bon effet

Bibliographie

(1)Use of vitamin supplements and cataract: the Blue Mountains Eye Study. Am J Ophthalmol. 2001 Jul; 132 ET Berson EL, Rosner B, Sandberg MA, et al.
(2)A randomized trial of vitamin A and vitamin E supplementation for retinitis pigmentosa. Arch Ophthalmol. 1993;111(6):761-772.
(3)R Sperduto, T-S Hu, RC Milton, et al, The Linxian cataract studies : two nutrition intervention trials, Arch Ophthalmol, 1993, 111 : 1246-1253
(4)Age-Related Eye Disease Study Research Group.
A randomized, placebo-controlled, clinical trial of high-dose supplementation with vitamins C and E, beta carotene, and zinc for age-related macular degeneration and vision loss: AREDS report no. 8. Arch Ophthalmol. 2001 Oct;119(10):1417-36
(5)Lutein and Zeaxanthin and Their Potential Roles in Disease Prevention Judy D. Ribaya-Mercado, ScD and Jeffrey B. Blumberg, PhD, FACN Antioxidants Research Laboratory, Jean Mayer USDA Human Nutrition Research Center on Aging, Tufts University, Boston, Massachusetts http://www.jacn.org/cgi/content/abstract/23/suppl_6/567S
(5)http://adiph.asso.fr/acophra/r080307-f.pdf
(6)http://www.uvp5.univ-paris5.fr/campus-ophtalmologie/download/06_DMLA.pdf
(7http://www.hassante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/depistage_et_diagnostic_precoce_du_glaucome___problematique_et_perspectives_en_france_rapport.pdf
(8) The Natural Pharmacist Natural Products Encyclopedia, Conditions-Macular degeneration, consumerlab.com
(9)Syndicat National des Ophtalmologistes de France. http://www.snof.org/accueil/epidemio.html
(10) Etudes AREDS : Prevention de la DLMA par anti-oxydants et zinc http://www.snof.org/maladies/dmla_vitamines.html