Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

iStock_000006264817XSmallprleRetour liste alphabétique

  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Equisetum arvens L

La prêle appartient à la famille des Equisétacées.

Description, composition et partie utilisée

La prêle des champs est une plante vivace Les tiges stériles de la prêle sont caractérisées par leur richesse en éléments minéraux, dont majoritairement de l'acide silicique (silicium) et des sels de potassium. Elle renferme également des flavonoïdes.

Propriétés

La prêle des champs possède des propriétés diurétiques qui font qu’elle est souvent utilisée pour augmenter le débit urinaire, et ainsi prévenir les calculs rénaux ou autres infections urinaires. (1)

L’utilisation de la prêle pour le bien être des articulations est liée sa richesse en minéraux qui lui confèrent des vertus reminéralisantes. Et particulièrement le silicium, présent sous une forme organique facilement transformable par l’organisme qui a un rôle fondamental dans la formation des tissus conjonctifs des articulations. La prêle des champs est également utilisée dans la prévention des fractures chez les personnes souffrantes d’ostéoporose. En effet, une consommation de prêle associée à du calcium augmenterait la densité osseuse des patients. (3)

La prêle des champs possèderait également des propriétés anti-douleurs et anti-inflammatoires et pourrait donc soulager les symptômes des patients souffrant d’arthrite. (2)

Conseils d'utilisation

La prêle peut être consommée en infusion (2 g de parties aériennes dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes), en extrait (2 ml, 3 fois par jour) ou encore en poudre (1 g à 2 g , 3 fois par jour).

Bibliographie

(1)Int Urol Nephrol. 1994;26(5):507-11. Urolithiasis and phytotherapy. Grases F, Melero G, Costa-Bauzá A, Prieto R, March JG. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7860196
(2)Pharmacol Res. 2004 Mar;49(3):239-43.Antinociceptive and anti-inflammatory properties of the hydroalcoholic extract of stems from Equisetum arvense L. in mice. Do, dos Santos JG Jr, Russi M Lanziotti VM, Leal LK, Cunha GM. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14726218
(3) Corletto F. [Female climacteric osteoporosis therapy with titrated horsetail (Equisetum arvense) extract plus calcium (osteosil calcium): randomized double blind study]. Miner Ortoped Traumatol 1999;50:201-206.Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Horsetail, Nature Medicine Quality Standard. http://www.naturalstandard.com/
Bruneton J. "Pharmacognosie Phytochimie Plantes médicinales", éditions. Lavoisier Tec & Doc, 1993. Charachon P. « Action du silicium sur le vieillissement des tissus conjonctifs », thèse de doctorat de pharmacie, Lyion I, France, 1990. Manivong D. « Le Silicium chez les Végétaux Utilisations Thérapeutiques », thèse de Doctorat de Pharmacie, Montpellier I, France, 1985. Paris R.R. & Moyse H. « Matière Médicale », Tome I, éditions Masson, 1976. S.F.E.R.E.T.E « Les Oligo-éléments en Médecine et en Biologie », Lavoisier Tec & Doc, 1991. S.F.E.R.E.T.E « Les Oligoéléments en Nutrition et en Thérapeutique », Ed. Tec & Doc Lavoisier, 1995. Valnet J. "Phytothérapie Traitement des maladies par les plantes", éditions Maloine, 1983. Van Hellemont J. « Compendium de phytothérapie. Editions APB Service scientifique, 1986. Vermeillet C. « Le Silicium : propriétés biologiques et rôle physiologique », thèse de doctorat de pharmacie, Paris XI, 1990. Wichtl M. & Anton R. "Plantes thérapeutiques, tradition, pratique officinale, science et thérapeutique", éditions Tec & Doc, 1999.