Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
iStock_000012191323XSmallorthosiphonRetour liste alphabétique
  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Orthosiphon stamineus

Le thé de java appartient à la famille des Lamiacées.

Description, composition et partie utilisée

L’orthosiphon est un arbuste originaire d’Asie tropicale. La partie utilisée est la feuille constituée d'huile essentielle (terpènes en majorité), de dérivés de l’acide caféique, de flavonoïdes, d'orthosiphols A à E (esters diterpéniques), de sels de potassium, de tanins et de terpènes libres.

Propriétés

L'orthosiphon est employé traditionnellement comme diurétique, pour faciliter les fonctions d’élimination urinaire et digestive. Contrairement à l’opinion ancienne, les sels de potassium ne devraient pas jouer un rôle majeur. En effet, l’activité diurétique, démontrée par plusieurs études scientifiques, s'expliquerait plutôt par l'action combinée des différents groupes de substances: flavonoïdes, acides phénols et terpènes.

Conseils d'utilisation

L'orthosiphon peut être consommée soit sous forme de poudre, soit en tisane.

Bibliographie

BANSKOTA A.H., AND AL « Chemical Constituents and Biological Activities of Vietnamese Medicinal Plants » Current Topics in Medicinal Chemistry 2003, 3, 227-248. BRUNETON J. « Pharmacognosie Phytochimie Plantes médicinales » Editions Tec & Doc Lavoisier, 1993, pp.220-221. LAFON CASADEBAIG J. « Réalisation d’extraits secs nébulisés Optimisation de formes galéniques d’origine végétale à activité diurétique » Thèse de Doctorat de Pharmacie, Univ. Montpellier I, France, 1987. LAFON-CASADEBAIG J. « Réalisation d’extraits secs nébulisés Optimisation de formes galéniques d’origine végétale à activité diurétique », Thèse de Doctorat en Sciences Pharmaceutiques, Université de Montpellier I, 1987, pp. 266. POCHET-SEDRATI A. « L’Orthosiphon stamineus Benth. (Labiées) » Thèse de doctorat de pharmacie, Univ. Renée Descartes, Paris V, 1988. PR GIRRE L. « L’Orthosiphon Orthosiphon stamineus Benth. Monographie Pharmaco-clinique”, dans “Les surcharges pondérales: les apports d’une phytothérapie maitrisée aux thérapeutiques classiques”, BATUT F., Thèse de Doctorat en Pharmacie, Toulouse, 1989, pp. 80-90. Wichtl M. et Anton R. « Plantes thérapeutiques Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique » Editions Tec & Doc, 1999, pp.386-389.