Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
iStock_000012566596XSmalllinRetour liste alphabétique
  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Linum usitatissimum

Le lin appartient à la famille des Linaceaes.

Description, composition et partie utilisée

Le lin, originaire du Caucase, est une des plantes les plus anciennes, dont les variétés Linum usitatissimum sont cultivées partout dans le monde pour l’obtention des fibres textiles, de l’huile et des graines à usage alimentaire. Le lin pousse essentiellement sur de sols sablonneux et argileux sous des climats tempérés et tropicaux.

Les graines de lin d’un brun luisant, ovoïdes, aplaties et à bord tranchant ont une saveur douce, huileuse et mucilagineuse. La graine est constituée de mucilage, d’une huile, de protéines, de stérols et de composés phénoliques : les lignanes. Les graines (mais pas leur huile) sont, de loin, la meilleure source alimentaire de lignanes.

Le lin est également une très bonne source d'oméga-3.

Propriétés

Les lignanes majoritairement présents dans la graine de lin, ont des propriétés antioxydantes et de liaison aux récepteurs oestrogéniques. Une étude scientifique récente a prouvé qu’une prise de 40 g de graines de lin a nettement réduit la fréquence et l’intensité des bouffées de chaleur par rapport au placebo. (1)

Les graines de lin auraient un effet positif sur la croissance de certains cancers et notamment chez les femmes, de celui du sein. En effet, une consommation de ces graines amènerait une diminution de marqueurs de la progression de ce type de cancer. Chez l’homme, ce serait sur le cancer de la prostate que les graines auraient un certain effet. (2) (3)

Les oméga-3 contenus dans le lin pourrait avoir un effet protecteur sur le système cardiovasculaire sur une consommation à long terme. (4)

Conseils d'utilisation

Les graines de lin peuvent être consommées à hauteur de 5 à 30 g par jour. Ces graines doivent être trempées dans l'eau avant d'être ingérées. L'huile issue des graines peut également être consommée.

Bibliographie

(1) J Soc Integr Oncol. 2007 Summer;5(3):106-12. Pilot evaluation of flaxseed for the management of hot flashes. Pruthi S, Thompson SL, Novotny PJ, Barton DL, Kottschade LA, Tan AD, Sloan JA, Loprinzi CL. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17761129
(2)Clin Cancer Res.2005 May 15;11(10):3828-35.Dietary flaxseed alters tumor biological markers in postmenopausal breast cancer. Thompson LU, Chen JM, Li T, Strasser-Weippl K, Goss PE http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15897583?dopt=AbstractPlus
(3)Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2008 Dec;17(12):3577-87.Flaxseed supplementation (not dietary fat restriction) reduces prostate cancer proliferation rates in men presurgery. Demark-Wahnefried W, Polascik TJ, George SL, Switzer BR, Madden JF, Ruffin MT, Snyder DC, Owzar K, Hars V, Albala DM, Walther PJ, Robertson CN, Moul JW, Dunn BK, Brenner D, Minasian L, Stella P, Vollmer RT.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19064574
(4)Mozaffarian D. Does Alpha-linolenic acid intake reduce the risk of coronary heart disease ? A review of the evidence. Altern Ther Health Med. 2005 May-Jun;11(3):24-30; quiz 31, 79.
ANTON R. « Plantes thérapeutiques. Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique », 1999, Ed Tec & &oc, Paris.
Velentzis, L.S., Cantwell, M.M., Cardwell, C. et al., 2009, Lignans and breast cancer risk in pre- and post-menopausal women : meta-analyses of observational studies, Br. J. Cancer, 100.
Pruthi S, Thompson SL, et al., 2007, Pilot evaluation of flaxseed for the management of hot flashes, J Soc Integr Oncol.