Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
iStock_000012889235XSmallechinaceaRetour liste alphabétique
  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Echinacea purpurea

Elle appartient à la famille des Astéracées.

Description, composition et partie utilisée

Les espèces d'échinacées sont originaires d’Amérique du Nord et bien connues des Indiens. Trois espèces font l’objet d’investigation : angustifolia, pallida et purpurea.

L’echinaceae purpura peut mesurer jusqu'à 1 mètre de hauteur, et ses fleurs, de couleur jaune, rose ou blanche, possèdent de nombreux piquants.

La tige, la fleur et le rhizome sont les parties utilisées de la plante.

De très nombreux composés, en particulier des composés phénoliques, des polysaccharides et diverses structures lipiphiles, ont été isolés et identifiés dans la plante.

Propriétés

Plusieurs études cliniques ont confirmé l’intérêt de cette plante en prévention pendant la période hivernale, grâce à ses composés reconnus comme étant le support de ses propriétés immunostimulantes, d'une prolifération des cellules de la rate et de la production d’immunoglobulines. L'echinacea permet de lutter efficacement contre les infections des voies respiratoires.(1)

Conseils d'utilisation

L'echinacea purpurea se trouve principalement sous la forme d'extrait de racine et se prend pendant l'hiver sous forme de gouttes (20 gouttes pour les adultes, 5 pour les enfants) dans le but de renforcer son système immunitaire.

Bibliographie

(1)Goel V, Lovlin R, et al. Efficacy of a standardized echinacea preparation (Echinilin) for the treatment of the common cold: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Clin Pharm Ther. 2004 Feb;29(1):75-83. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14748902?dopt=Abstract
ANTON R. "Plantes thérapeutiques. Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique", Ed Tec & &oc, Paris, 1999.
BRUNETON J "Pharmacognosie – Phytochimie – Plantes médicales", Ed Tec & &oc, Paris, 2005.
« L’échinacée réhabilitée », La Phytothérapie européenne, Septembre-Octobre 2007 (p20-21).
« Radix Echinacea », World Health Organization - monographs on selected medicinal plants Vol 1 Geneva, 1999 (p125-135)