Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

iStock_000008483575XSmallcarotteRetour liste alphabétique

  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Daucus carota

La carotte appartient à la famille des Apiacées.

Description, composition et partie utilisée

La carotte est une plante herbacée bisannuelle qui peut atteindre 80 cm de haut, à racine pivotante, épaisse et allongée. Elle pousse principalement dans un sol acide sous une température comprise entre 16 et 21 °C.

La consommation de la racine est très largement répandue sur les cinq continents.

Les principaux constituants connus de la racine sont les vitamines A, K, E, B6 et C, des provitamines A (Carotènes) et de nombreux minéraux. La carotte contient également de nombreuses fibres et caroténoïdes.

Propriétés

La vitamine A, une fois formée dans l’organisme à partir de la provitamine A, participera au maintien de la santé de la peau. La vitamine K, le phosphore, la vitamine C permettent également de maintenir l’intégrité des cellules, des os et des dents.

Il a été également montré que grâce à ses propriétés antioxydantes ( vitamine E et caroténoïdes), la consommation de carottes favoriserait la santé cardiovaculaire en diminuant le cholestérol ainsi que les triglycérides dans le foie et dans le sang. (1) (2)

Conseils d'utilisation

Les carottes peuvent être consommées crues, cuites, râpées ou en jus.

Bibliographie

1. Nicolle C, Cardinault N, Aprikian O et al. Effect of carrot intake on cholesterol metabolism and on antioxidant status in cholesterol-fed rat. Eur J Nutr. 2003;42:254-261.
2. Bub A, Watzl B, Abrahamse L et al. Moderate intervention with carotenoid-rich vegetable products reduces lipid peroxidation in men. J Nutr. 2000;130:2200-2206.
BRUNETON J. "Pharmacognosie Phytochimie Plantes médicinales", éditions Lavoisier Tec & Doc, 1993, pp772-775
VALNET J. « Traitement des maladies par les légumes, les fruits et les céréales », 9ème édition Maloine, 1985, pp192-198