Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

huileLes oméga-6 sont des acides gras très important pour l'organisme. Très présents dans l'alimentation, ils serviront au fonctionnement du système nerveux et cardiaque, ainsi qu'au maintien des membranes cellulaires. Leur consommation doit être limitée. En effet, il est conseillé de consommer 5 quantités d’oméga-6 pour 1 quantité d’oméga-3. Or, ce rapport est plutôt de 10 pour 1 en France.

 



Idées principales :

  • Les oméga-6 sont des acides gras polyinsaturés. Les quatre principaux sont l’acide linoléique, l’acide gamma linoléique, l’acide dihomo gamma linoléique et l’acide arachidonique.
  • Seul l’acide linoléique est essentiel. Non produit par le corps, il doit être amené par l’alimentation. Il servira à la synthèse des trois autres acides gras. Cependant, le rendement étant faible, il est important d’avoir des apports suffisants en acide linoléique.
  • L’acide linoléique et l’acide gamma linoléique se retrouvent dans certaines huiles végétales (bourrache, lin, onagre), ainsi que dans les œufs et la viande.
  • Les apports recommandés sont de 4,5 g d’oméga-6 par jour. Le rapport oméga-6/oméga-3 devrait, pour que les bénéfices soient optimaux, être de 5/1. Or en France le rapport s’élève a 10/1 (voire 30/1) et les conséquences sur la santé se font ressentir : maladie cardiovasculaire et arthrite sont les principales manifestations de ce déséquilibre.
  • Il est donc recommandé de limiter sa consommation d’oméga-6 et de privilégier l’apport en oméga-3.

 

    1. Définition générale
    2. Importance pour la santé : fonctions dans l’organisme
    3. Besoins nutritionnels et apports nutritionnels conseillés
    4. Sources alimentaires et quantités associées
    5. Comportement des français sur le plan nutritionnel
    6. Conclusion

     

    Définition générale

    Les oméga-6 sont des acides gras polyinsaturés qui serviront à la synthèse d’acide gras hautement saturés. Ils se trouvent principalement sous 4 formes:

    AL : Acide linoléique : Cet oméga-6 n’est pas synthétisé par l’organisme et est le précurseur des autres oméga-6 présents. Il est dit essentiel et est principalement contenu dans les huiles végétales (maïs, tournesol). La chaleur détruit l’AL présent dans les aliments, il est donc conseillé de consommer les huiles qui le contiennent, froides. L’AL donnera par diverses transformations les 3 autres principaux oméga-6 (AGL, ADGL et AA). Cependant, ces transformations sont imparfaites et il existe beaucoup de pertes, d’où un rendement très faible.

    AGL : Acide gamma linolénique : Cet oméga-6 est le dérivé direct de l’AL, mais la conversion reste faible. Cette synthèse est également modulée par d’autres facteurs : cholestérol, alcool, cycle menstruel, diabète et âge.

    ADGL : Acide dihomo gamma linoléique : Cet oméga-6 dérive de l’AGL, mais cette synthèse reste également très faible. La seule source alimentaire est le lait maternel, il est nécessaire de veiller à consommer son précurseur : AGL

    AA : Acide arachidonique : Cet oméga-6 est un dérivé de L’AL, comme les autres, sa transformation est faible et il est important de consommer suffisamment d’AL pour obtenir un bon rendement. Il peut également être synthétisé à partir du DGLA.

     

    Importance pour la santé : fonctions dans l’organisme


    Les oméga-6 ont des rôles importants à jouer dans l’organisme, en effet ils :

    • Participent au fonctionnement du système nerveux et du cerveau.
    • Préviennent les maladies cardiovasculaires et les caillots sanguins.
    • Permettent la formation et le maintien des parois cellulaires.
    • Participent à la formation de certaines cellules immunitaires.
    • Aident à la cicatrisation des tissus lésés.

    Chaque acide gras oméga-6 possède un rôle précis.

    • L’AL participe à la formation des membranes cellulaires.
    • L’AGL est essentiel pour le système immunitaire (anti infection, anti allergique) et apporte une bonne hydratation et une souplesse de la peau.
    • L’ADGL participe à la protection du cœur et des systèmes circulatoires, à l’immunité et diminue l’inflammation. Il agit en association avec des vitamines (B et C) et des minéraux (zinc, sélénium).
    • L’AA est utile pour la cicatrisation et l’atténuation des réactions allergiques. Il joue un rôle dans la construction du cerveau et permet de prévenir le risque cardiovasculaire.

     

    Besoins nutritionnels et apports nutritionnels conseillés


    Les autorités sanitaires estiment que pour une personne consommant près de 2000Kcal par jour, les oméga-6 devraient représenter 2% soit, 4,44g. Cependant, c'est le rapport oméga-6/oméga-3 qui est principal, il doit correspondre au chiffre de 5 pour apporter un maximum de bénéfices.

     

    Sources alimentaires et quantités associées

    Les oméga-6 sont principalement présents dans certaines huiles végétales, certains poissons mais également dans la viande.

    Sources alimentaires et quantités associées en oméga-6

     

    Comportement nutritionnel des Français


    Les Français ont tendance à consommer trop d'oméga-6, c'est pourquoi aucune supplémentation en ces acides gras n'est préconisée. Très présents dans l'alimentation, nos besoins sont plus que satisfaits par notre consommation alimentaire. Certaines huiles contenant plus d’oméga-3 que d’autres ne sont pas stables et vont avoir tendance à s’oxyder plus rapidement. Les consommateurs préfèrent donc à ces huiles, des huiles plus stables, qui contiennent plus d’oméga-6 que d’oméga-3.

    Les produits à base d’oméga-6 sont alors largement consommés, ainsi le rapport oméga-6/oméga-3 est égal à 10 pour 1 alors qu’il devrait être de 5 pour 1. L’équilibre entre les deux oméga est donc nécessaire et s’il est perturbé de nombreux troubles peuvent apparaître comme une baisse du système immunitaire (immunosuppresseur), une diminution de la protection cardiovasculaire et des problèmes d’inflammation (arthrite).

     

    Conclusion

    Les oméga-6 sont des acides gras polyinsaturés très abondants dans l’alimentation. Les huiles, les œufs et la graisse de viande en sont les plus riches. L’acide linoléique est le seul essentiel, il n’est pas synthétisé par le corps et est le précurseur des autres oméga-6.

    Les oméga-6 ont différents rôles dans l’organisme, de la cicatrisation aux défenses immunitaires en passant par le système nerveux et le maintien structurel des cellules. Ces acides gras sont vitaux.

    Il n’existe pas de déficiences d’oméga-6 en France. Au contraire, alors qu'un rapport de 5 oméga-6 pour 1 oméga-3 serait l’idéal, les Français ont tendance à avoir un rapport de 10 oméga-6 pour 1 oméga-3. Ce qui a pour conséquence, l’apparition de maladies comme les maladies cardiaques et l’arthrite.

    Il est donc utile de limiter sa consommation de produits riches en oméga-6 et de favoriser les produits contenant le plus d'oméga-3 (huile de lin, saumon…).