Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

slnium-crabeLe sélénium est un oligo-élément présent dans le crabe, le thon et certaines noix. Il doit être apporté à hauteur de 55 μg par jour afin d’assurer son rôle d’antioxydant, mais également son action sur le système immunitaire et métabolique de notre organisme. En cas d’apports insuffisants, les systèmes cardiaque, immunitaire et musculaire peuvent être perturbés. Des lésions cutanées peuvent également apparaître.

  1. Définition
  2. Rôle physiologique
  3. Sources alimentaires et quantités associées
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences
  7. La supplémentation en sélénium
  8. Conclusion

Définition (1)

Définition du sélénium

Le sélénium est un oligo-élément présent à l’état de traces dans l’organisme. L’apport en sélénium peut être mesuré dans les ongles, les cheveux et le sang des patients. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 50 μg/jour.

Rôle physiologique (1)

L’absorption du sélénium se déroule au niveau de l’intestin selon des mécanismes différents suivant les formes de sélénium ingérées. Il possède des rôles importants au niveau de l’organisme :

  • Antioxydant : au sein même de la cellule, le sélénium permet de former le gluthation peroxydase, enzyme travaillant en association avec la vitamine E. Il permet ainsi de protéger les membranes des radicaux libres impliqués dans le vieillissement des cellules et pouvant provoquer cancers, cataractes ou maladies cardiovasculaires.
  • Système immunitaire : le sélénium est un excellent stimulant de notre système immunitaire. Il nous aide à lutter contre les infections virales ou bactériologiques. Il neutralise les déchets toxiques liés au tabac, aux métaux lourds ou à l’alcool.
  • Métabolisme : le sélénium intervient dans le métabolisme du foie, dans le focntionnement de la thyroïde et dans la formation des spermatozoïdes.

: allégations santé validées par l'EFSA.

Sources alimentaires et quantités associées (3) (5)

La teneur en sélénium d’un aliment va dépendre directement pour les végétaux de la concentration du sol sur lequel il a poussé, et de l’alimentation riche ou non en ce minéral pour les animaux. Les céréales, les noix mais également les produits animaux en sont relativement riches. On en trouve aussi dans les poissons et les fruits de mer. L’apport journalier recommandé est de 55 μg / jour.

Sources alimentaires et quantités associées en sélénium

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (2) (4)

Le sélénium n’étant pas synthétisé par l’organisme, il doit donc être apporté en quantité suffisante par notre alimentation, et notamment par la consommation des produits riches en sélénium cités ci-dessus. Les besoins en sélénium diffèrent légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus. Les recommandations concernant les apports nutritionnels conseillés évoluent donc continuellement en raison des changements rapides de nos modes de vie et nos habitudes alimentaires.

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque

L’apport de sélénium par les aliments étant directement lié à la richesse des sols en ce minéral, il apparaît dans le monde des carences plus ou moins importantes.

Les apports nutritionnels conseillés pour la population française (Afssa)

Les apports nutritionnels conseillés en sélénium

En Asie, là où le sol est très pauvre, les carences sont plus fréquentes que dans le reste du monde. En France, les carences ne sont pas très courantes. Cependant, quelques groupes à risques sont susceptibles d’être supplémentés : les personnes âgées, les prématurés, les végétariens et les personnes alcooliques ou fumeurs.

Carences et signes de carences (1)

La carence en sélénium est un phénomène rare. Cependant les déficits en ce minéral sont relativement fréquents chez les groupes à risque cités ci-dessus. Elle peut se manifester par différents signes souvent caractéristiques :

Système immunitaire : une importante fatigue accompagnée d’une diminution des défenses immunitaires relatives à des infections à répétition qui ne guérissent pas.

Atteintes cutanées : une hyperpigmentation de la peau (tâches brunes) peut apparaître. La peau peu devenir sèche et se rider progressivement.

Troubles cardiovasculaires et musculaires : une insuffisance cardiaque, des infarctus, des angines de poitrine peuvent survenir. La maladie de Keshan, correspondant à une cardiomyopathie, en est également un signe typique.

La supplémentation en sélénium

Etudes sur la supplémentation en sélénium

Conclusion

Le sélénium est un oligo-élément peu abondant dans l’organisme. Antioxydant majeur, il aide à retarder le vieillissement de nos cellules en interagissant avec la vitamine E. Il agit également sur le système immunitaire en le stimulant, ainsi que sur le métabolisme du foie, des muscles et des spermatozoïdes. Lors d’une carence en sélénium, les conséquences peuvent être graves. Le système immunitaire étant affaibli, l’organisme est plus sujet aux infections virales et bactériennes. Des troubles divers peuvent faire leur apparition et une supplémentation est alors envisagée.

Bibliographie