Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

phosphore-rizLe phosphore est un oligo-élément contenu essentiellement dans le cacao, le lait et les céréales complètes (riz par exemple). Utile à la croissance, au fonctionnement du système nerveux et au métabolisme, le phosphore doit être apporté à hauteur de 700 mg par jour. Si les apports sont insuffisants, des dysfonctionnements cellulaires et des atteintes osseuses peuvent faire leur apparition.

  1. Définition
  2. Rôle physiologique
  3. Sources alimentaires et quantités associées
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences
  7. La supplémentation en phosphore
  8. Conclusion

Définition (2)

Définition du phosphore

Le phosphore est un oligo-élément relativement abondant dans l’organisme. Associé au calcium dans les os, il peut également se lier au potassium et au sodium pour former des sels minéraux très utiles pour l’organisme. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 450 mg/jour.

Rôle physiologique (1) (2)

L’absorption du phosphore se déroule majoritairement au niveau de l’intestin grêle de manière passive, mais également par transport actif. Il possède différents rôles dans l’organisme :

  • Système nerveux : le phosphore est essentiel pour le fonctionnement du cerveau car il participe à la formation des cellules nerveuses.
  • Métabolisme : le métabolisme des graisses et des sucres ainsi que la formation d’ATP nécessitent sa présence. L’énergie nécessaire aux cellules de l’organisme en est alors extrêmement dépendante. Il aide également à maintenir l’équilibre acido-basique des cellules de l’organisme.
  • Croissance : la consolidation ainsi que la formation des dents et des os sont des mécanismes dépendants à la fois du calcium mais aussi du phosphore. Il participe également au bon fonctionnement des membranes cellulaires.

: allégations santé validées par l'EFSA.

Sources alimentaires et quantités associées (4) (6)

Le phosphore est présent dans de nombreux aliments et surtout dans les aliments contenant des protéines. Les produits laitiers tels que le lait et le fromage, le poisson et le foie en contiennent. L’apport journalier recommandé est de 700 mg / jour.

Sources alimentaires et quantités associées du phosphore

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (3) (5)

Le phosphore n’étant pas synthétisé par l’organisme, il doit donc être apporté en quantité suffisante par notre alimentation, et notamment par la consommation des produits riches en phosphore cités ci-dessus. Les besoins en phosphore diffèrent légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus. Les recommandations concernant les apports nutritionnels conseillés évoluent donc continuellement, en raison des changements rapides de nos modes de vie et nos habitudes alimentaires.

Apports nutritionnels conseillés en phosphore pour la population française (Afssa 2001) :

Apports nutritionnels conseillés en phosphore

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque

Il existe très peu de carence en phosphore. En effet, l’alimentation occidentale apporte plutôt trop de phosphore que pas assez. Les déficits en ce minéral sont donc exceptionnels . Ils sont souvent dus à une malnutrition ou à une maladie limitant l’absorption au niveau du tube digestif. Les facteurs de risques de déficit voire de carence en phosphore sont : l’alcoolisme, les maladies rénales et digestives, la grossesse et l’allaitemenent .

Carences et signes de carences (1) (2)

La carence en phosphore se manifeste par de nombreux signes, le plus souvent d’une extrême gravité nécessitant un traitement rapide et efficace.

Dysfonctionnement cellulaire : elle peut amener de nombreux désordres au niveau des cellules, des membranes, des acides nucléiques et de l’énergie produite. Les conséquences de ce déséquilibre se manifestent par une anorexie (perte d’appétit et amaigrissement), une faiblesse musculaire, une forte fatigue accompagnée d’une diminution des globules rouges dans le sang (anémie).

Atteintes osseuses : le phosphore intervient dans la construction des os. Des problèmes osseux, pouvant amener à la destruction progressive de la densité osseuse (ostéoporose avec risque important de fractures) ainsi qu’à une maladie (le rachitisme) peuvent survenir.

La supplémentation en phosphore

Le phosphore agit directement les os et le système nerveux.

Etudes sur la supplémentation en phosphore

Conclusion

Le phosphore est un oligo-élément relativement bien présent dans l’organisme. Il participe à la bonne structuration osseuse, au fonctionnement nerveux, ainsi qu’au métabolisme cellulaire en faisant partie intégrante de l’ATP : source essentielle d’énergie cellulaire. N’étant pas formé par l’organisme, l’alimentation doit nous l’apporter en quantité suffisante. Les carences en phosphore sont rares et se manifestent principalement par des atteintes osseuses.

Bibliographie