Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

chlore-parmesanLe chlorure est un oligo-élément que l’on retrouve principalement dans le pain, les huîtres et le parmesan. Il permet le transport du dioxyde de carbone dans le sang. Il contribue également au maintien de l’équilibre acido-basique dans l’organisme. Le chlorure doit être apporté à hauteur de 800 mg par jour, sinon des troubles nerveux physiques et digestifs peuvent survenir.

  1. Définition
  2. Rôle physiologique
  3. Sources alimentaires et quantités associées
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences
  7. La supplémentation en chlorure
  8. Conclusion

Définition (1)

Définition du chlorure

Le chlorure est un oligo-élément. Cependant, il est relativement bien présent dans l’organisme. On le retrouve dans pratiquement tous les liquides de l’organisme : le sang, la lymphe, et surtout dans le liquide cérébro-spinal et les sucs gastriques. Le chlorure en excès est destructeur de la vitamine E. Il faut donc veiller à ne pas en abuser.

Rôle physiologique (1)

L’absorption du chlorure se fait de manière passive avec le sodium tout le long du tube digestif. Il joue des rôles importants au niveau de l’organisme :

  • Pression osmotique : la pression osmotique exercée dans les cellules est maintenue par le chlorure. Les mouvements d’eau sont régulés par l’association chlorure-sodium et permet de garantir l’intégrité de la structure membranaire.
  • Acidité gastrique : l’estomac sécrète les sucs gastriques qui permettent la digestion des aliments. Le chlorure permet la formation de ces sucs en se combinant avec l’hydrogène.
  • Système sanguin : le chlorure rend possible le transport du dioxyde de carbone dans le sang. Il contribue également au maintien de l’équilibre acido-basique dans l’organisme.
  • Cerveau : le liquide entourant le cerveau est appelé liquide cérébro-spinal. Ce liquide est principalement constitué de chlorure.

Sources alimentaires et quantités associées (3) (5)

Pratiquement tous les aliments contiennent un minimum de chlorure. Cependant, le sel de cuisine en est la source principale. Les aliments d’origine animale en sont les plus riches, les végétaux en contiennent également mais en quantité moindre. L’apport journalier recommandé est de 800 mg / jour. A noter que les aliments contenant le plus de chlorure sont également ceux qui contiennent le plus de sodium.

Sources alimentaires et quantités associées en chlorure

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (2) (4)

Le chlorure n’étant pas synthétisé par l’organisme, il doit être apporté en quantité suffisante par notre alimentation, et notamment par la consommation des produits riches en chlore cités ci-dessus.

Apports nutritionnels conseillés pour la population française (Afssa)

Apports nutritionnels conseillés en chlorure

Les besoins en chlorure diffèrent légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus. Les recommandations concernant les apports nutritionnels conseillés évoluent donc continuellement en raison des changements rapides de nos modes de vie et nos habitudes alimentaires.

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque

Les études épidémiologiques portant sur les apports en chlorure aboutissent au même constat que celui effectué sur le sodium : les apports en France sont largement au-dessus des apports recommandés. Les carences en chlorure sont donc exceptionnelles, et sont généralement dues à des déficits d’absorption liés à l’alcool ou à une maladie comme la maladie de Crohn.

Carences et signes de carences (1)

La carence en chlorure est un phénomène extrêmement rare :

Troubles nerveux : des crises d’épilepsie ou de tétanie peuvent faire leur apparition. Une agitation permanente accompagnée d’une fatigue intense est également observée. Si la carence est prolongée, la personne peut alors sombrer dans un coma profond.

Troubles physiques : la perte des cheveux et des dents est couramment observée.

Troubles digestifs : des diarrhées, des vomissements accompagnés d’une transpiration excessive apparaissent également.

La supplémentation en chlorure

La supplémentation en chlorure n’est pas un facteur étudié car il est facilement présent dans l’alimentation. De plus, sa consommation est souvent trop importante. La perte de cheveux ainsi que le déchaussement des dents peuvent être causés par un manque en chlorure. Une supplémentation médicale peut alors être envisagée pour réduire ces troubles.

Conclusion

Le chlorure est un oligo-élément plutôt abondant dans l’organisme. Il joue différents rôles majeurs au sein de celui-ci. Sa mission principale est de maintenir la pression osmotique dans les cellules. Il joue également un rôle dans la formation des sucs gastriques de l’estomac, du liquide entourant le cerveau ainsi que dans le transport du dioxyde de carbone dans le sang. Souvent associé au sodium (formant alors le sel), il ne se retrouve en déficit dans le corps que lors de vomissements importants, de maladies d’absorption mais sa supplémentation n’est pas conseillée car notre consommation de sel est largement supérieure à ce qu’elle devrait être.

Bibliographie