Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

calcium_yaourtLe calcium est un minéral contenu principalement dans les produits laitiers et certains légumes (épinards, cresson…). Sa fonction principale est d’assurer la formation osseuse (en association avec la vitamine D) mais il participe également au bon fonctionnement nerveux, musculaire et cardiaque. Il doit être consommé à hauteur de 800 mg par jour afin d’éviter tout risque de carence pouvant se manifester par des atteintes osseuses, cutanées ou nerveuses.

  1. Définition
  2. Rôle physiologique 
  3. Sources alimentaires et quantités associées 
  4. Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels
  5. Statut nutritionnel : identification des groupes à risque
  6. Carences et signes de carences 
  7. La supplémentation en calcium 
  8. Conclusion

Définition

Définition du calcium

Le calcium est le minéral le plus abondant dans l’organisme : 1000 à 1500 g sont répartis à travers le corps, et plus particulièrement stocké dans les os et les dents. Une petite partie circule librement dans le plasma et une autre est directement reliée à une protéine : l’albumine. Il n’existe pas un calcium mais plusieurs calcium, qui possèdent tous des rôles différents :

  • le carbonate de calcium 
  • le bromure de calcium 
  • le chlorure de calcium
  • le chlorure de chaux

La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 800 mg/jour.

Rôle physiologique

L’absorption du calcium dans l’intestin n’est pas totale. En effet, seuls 30 à 40% est diffusé dans le sang. Elle peut être améliorée lorsque le calcium est associé à d’autres nutriments comme la vitamine D. Le calcium possède plusieurs rôles au sein de l’organisme, le plus connu étant évidemment dans la croissance des os en interaction avec la vitamine D :

  • Croissance √ : le calcium est un élément essentiel dans la croissance et le maintien des os et des dents. Il prévient les caries, et doit être apporté en quantité importante depuis les premiers jours de la vie jusqu’à l’âge de 20 ans dans le but de se constituer un stock suffisant pour assurer son renouvellement dans les os (de l’ordre de 700mg /jour).
  • Système nerveux √  : le calcium agit également comme antidépresseur, il favorise l’endormissement et participe au bon fonctionnement du système nerveux. Il atténue également le syndrome prémenstruel chez la femme. En facilitant l’action de l’acétylcholine (un neurotransmetteur) il participe également à la mémoire et à l’apprentissage.
  • Système cardiaque  : le calcium joue un rôle dans la formation des globules rouges, la coagulation du sang et intervient dans de nombreuses réactions enzymatiques.
  • Muscles  : la contraction des muscles est un phénomène compliqué mais qui nécessite une quantité non négligeable de calcium. Il permet d’atténuer les crampes au niveau des jambes lors d’une grossesse. Le cœur étant un muscle, il contrôle également le rythme cardiaque.
  • Poids  : chez l’enfant, le calcium joue un rôle important autre qu’au niveau de la croissance, sur le poids. En effet, il diminue la capacité de stockage des graisses (par une diminution d’insuline).

 : allégations santé validées par l'EFSA.

Sources alimentaires et quantités associées (1) (2)

Le calcium est très présent dans notre alimentation. Le corps ne le fabriquant pas, il est important de se constituer un bon capital calcium en consommant des produits qui en contiennent. Les produits laitiers en sont riches, mais pas seulement. Les lentilles, les épinards mais également les fruits secs ne sont pas en reste. L’apport journalier recommandé  est de 800 mg / jour.

De nombreuses eaux minérales contiennent du calcium, les produits laitiers allégés à 0% contiennent également autant de calcium que des produits normaux (le calcium ne se trouvant pas dans les graisses).

Sources alimentaires et quantités associées du calcium

Apports nutritionnels conseillés : nos besoins réels (3)

Le calcium n’étant pas synthétisé par l’organisme, il doit donc être apporté en quantité suffisante par notre alimentation, et notamment par la consommation des produits riches en calcium cités ci-dessus. Les besoins en calcium diffèrent légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus. Les recommandations concernant les apports nutritionnels conseillés évoluent donc continuellement en raison des changements importants et rapides de nos modes de vie et nos habitudes alimentaires.

Apports nutritionnels conseillés en calcium pour la population française (Afssa 2001) :

Apports nutritionnels conseillés en calcium

Statut nutritionnel : identification des groupes à risque

Il est rare que la population française manque de calcium. Il est en effet présent dans de nombreux aliments. Par ailleurs, la consommation de lait et autres produits laitiers ayant été vivement conseillée, il s’avère que les principales carences sont surtout dues à un manque de vitamine D, fidèle compagnon du calcium.

Néanmoins, quelques groupes à risque sont à surveiller comme les femmes enceintes, les fumeurs, les grands consommateurs de thé et café ou de sel, les personnes souffrantes de troubles thyroïdiens, du sida ou de diabète, maladies entrainant souvent une perte importante de la masse osseuse ainsi que les personnes suivant un régime pauvre en produits laitiers.

Carences et signes de carences

La carence en calcium se manifeste par divers signes plus ou moins graves et ne sont pas toujours très caractéristiques. On observe :

Des atteintes osseuses : apparition d'une maladie très courante chez les femmes ménopausées et les personnes âgées : l’ostéoporose. Cette maladie diminue la densité osseuse de la personne qui voit alors son risque de fracture fortement augmenter. Les ongles deviennent cassants et des caries peuvent apparaître subitement. Le rachitisme, lié également au manque de vitamine D, peut survenir et un traitement associant calcium et vitamine D doit être prescrit rapidement.

Des atteintes nerveuses : des troubles comme une irritabilité soudaine, des problèmes de sommeil ainsi qu’une dépression permanente peuvent indiquer une carence en calcium. Des crampes ainsi que des phases de tétanies sont également manifestes lors de ce manque important.

Des atteintes cutanés : un eczéma peut être le signe d’une carence en calcium.

La supplémentation en calcium 

Le calcium agit principalement sur les os et le système cardiaque.

Etudes sur la supplémentation en calcium

Conclusion 

Le calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps. Nos os et nos dents en sont les principales réserves. Nécessaire à la croissance mais également au système cardiaque, il intervient également dans notre psychisme en favorisant l’endormissement et en prévenant les phénomènes de dépression. Les carences en calcium sont rares, et sont souvent associées à une carence en vitamine D. Des maladies comme le rachitisme ou l’ostéoporose peuvent alors faire leur apparition chez ces personnes multi-carencées.

Bibliographie