Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism

Serum 25-Hydroxyvitamin D and Depressive Symptoms in Older Women and Men
Authors: Y. Milaneschi, M. Shardell, A.M. Corsi, R. Vazzana, S. Bandinelli, J.M. Guralnik, L. Ferrucci

Une étude italienne, portant sur 531 femmes et 423 hommes âgés de plus 65 ans, a permis de mettre en évidence la relation existant entre le taux de vitamine D dans le sang et l’apparition des symptômes de la dépression. Pendant 6 ans ces personnes ont été suivies, leur taux de vitamine D mesuré et leur santé mentale analysée par le CES-D (Centre for Epidemiological Studies Depression Scale). Les résultats ont permis d’établir que les femmes ayant un taux en vitamine D inférieur à 50 nmol/L développent plus de symptômes dépressifs que celles ayant un taux beaucoup plus élevé. Une tendance similaire est également observée chez les hommes mais les résultats sont moins significatifs.

Ce constat n’est pas surprenant car une autre étude (1) avait déjà mis en évidence les différentes actions de cette vitamine D sur le cerveau et notamment sur les hormones thyroïdiennes modulant ainsi notre humeur mais également sur certaines protéines ayant la capacité d’agir directement sur notre mémoire, l’apprentissage ainsi que notre comportement social et maternel.

Bibliographie :

(1) FASEB Journal, Vol 22 pp 982-1001: Is there convincing biological or behavioral evidence linking vitamin D deficiency to brain dysfunction? Joyce C. McCann and Bruce N. Ames