Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Initié en 2001, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) avait pour objectif de promouvoir une alimentation plus saine, permettant, à terme, d’améliorer la santé des Français. Le PNNS a été le vecteur de nombreuses actions de communication et de prévention santé et, parmi les objectifs fixés depuis sa création, plusieurs ont été atteints. C’est le cas par exemple de la réduction des prévalences de surpoids et d’obésité chez l’enfant, ainsi que du syndrome métabolique chez l’adulte. Ce dernier résultat a d’ailleurs fait l’objet d’une publication internationale soulignant le bénéfice des recommandations nutritionnelles françaises sur la réduction des maladies cardiovasculaires, premières causes de mortalité en France 1.

Cependant, ces améliorations n’ont pu concerner toute la population française où les inégalités sociales dans le domaine de la nutrition se sont creusées. Compte-tenu de ces nouvelles observations, le troisième volet du programme se modulera autour de plusieurs actions concrètes 2:

- Mettre en place des interventions spécifiques afin de réduire les inégalités sociales de santé en matière nutritionnelle (par exemple en intervenant dans des écoles ciblées, en facilitant l’accès à l’information, en clarifiant les messages de Nutrition Santé) ;

- Développer des actions d’information et d’éducation nutritionnelle, notamment en milieu scolaire à travers des ateliers culinaires et d’analyse critique de la publicité alimentaire;

- Promouvoir, développer et augmenter le niveau d’activité physique pour tous ;

- Prévenir, dépister et prendre en charge la dénutrition ;

- Promouvoir l’allaitement maternel.

Un décret, paru au Journal Officiel du 21 avril 2012, a permis de consolider le fonctionnement de ce troisième volet du PNNS en définissant l’organisation et les rôles des comités de pilotage et de suivi. Le comité de pilotage, composé des représentants des administrations, des agences sanitaires, des instituts de recherche et des organismes de sécurité sociale, sera chargé d’initier les actions nécessaires à la mise en œuvre des plans. Le comité de suivi, ouvert aux acteurs économiques du secteur privé et à la société civile, sera une instance de dialogue.

En précisant ses objectifs, en affinant ses populations cibles et en renforçant son fonctionnement, le PNNS confirme sa position de référence en matière de Nutrition Santé, permettant ainsi à la France de se distinguer par rapport aux autres pays européens.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consulter les liens suivants :

1. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21490288

2. http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/PNNS_2011-2015.pdf