Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Présentation

iStock_000002437196XSmallperformancesLes performances scolaires d’un enfant ou d’un adolescent peuvent varier au cours de l’année scolaire, et sont souvent très liées au caractère, au comportement et à l’état de fatigue de l’individu. Un travail quotidien ainsi qu'un bon niveau de concentration pendant les cours restent bien sûr la clé pour l’obtention de bons résultats scolaires. Cependant, il existe certains nutriments permettant d’améliorer la mémoire, l'attention et l'état de fatigue.

 

Causes et manifestations

L'attention et la mémoire sont les deux moteurs de l'apprentissage, qu'il soit intellectuel ou manuel. Il existe deux mémoires : la mémoire à court et à long terme, toutes sont utilisées lors de l'apprentissage. La mémoire à long terme est celle qui permet d'emmagasiner les informations tout au long de notre vie. La mémoire à court terme nous permet de retenir et de réutiliser une petite quantité d'informations pendant environ 30 secondes (un numéro de téléphone, une adresse..).

L'attention ou mémoire de travail
est également essentielle à la construction, à la planification et à la compréhension.

Tous les sens doivent être en éveil lors de l'apprentissage, mais l'ouïe et la vue sont les principaux mécanismes sur lesquels nous basons notre mémoire et notre attention.

L'alimentation est primordiale dans le maintien de ces fonctions cognitives, en effet de nombreux nutriments (macro et micro) interviennent dans les processus de mémorisation et d'apprentissage.

iStock_000002486762XSmallhyperactivitDe nombreuses causes peuvent perturber le fonctionnement des zones du cerveau responsables de l'apprentissage. La fatigue, une mauvaise alimentation ou encore le stress sont les principaux responsables d'un dysfonctionnement. Mais certaines maladies peuvent également ralentir et entraver le développement intellectuel de l'enfant (TDAH, autisme...).

C'est pourquoi en cas d'échec scolaire, il est utile de consulter son médecin pour définir avec lui la meilleure prise en charge possible. Face à un enfant en difficulté, il est conseillé de ne pas le blâmer ou encore de se fâcher, cela ne servirait qu'à le culpabiliser encore plus.

 

Prévalence

En France, 1 enfant sur 5 serait en difficulté scolaire. Mais sur 5 enfants en difficulté, 2 à 3 enfants le seraient pour des causes médicales (surdité, retard mental) (7) . Il est donc important de surveiller son enfant au cours de sa scolarité et de se référer à des professionnels de santé si un doute persiste.

Prévention

Les enfants en difficulté scolaire sont nombreux, près de 4 élèves par classe. Des dysfonctionnements physiologiques peuvent expliquer les difficultés, ce qui nécessite un suivi médical attentif. Cependant, les autres enfants, sans problème médicaux, doivent être tout autant suivis.
Un enfant en difficulté n'est pas paresseux, mais il préféra paraître comme tel plutôt que d'avouer ses échecs dans le milieu scolaire. Les parents doivent veiller à ne pas culpabiliser l'enfant encore plus, en le grondant ou en lui faisant constamment des réflexions. Prenez le temps de discuter et d'encourager votre enfant pour qu'il se sente valorisé et qu'il reprenne confiance en lui.

L'alimentation, mais également les activités extrascolaires et le rythme de vie, doivent être adaptés à chaque enfant pour que celui-ci puisse au mieux se concentrer pendant les heures de cours. Le repas du midi doit être le moins calorique possible afin d'éviter le fameux coup de pompe de 14h. De nombreuses études montrent que la prise d’un petit déjeuner riche en glucides améliore les performances scolaires des enfants (5) (6). Les fruits, les compotes, les yaourts, les céréales complètes sont à privilégier le matin.

Traitements et approches complémentaires

L'alimentation impacte directement le fonctionnement du cerveau humain. C'est pourquoi l'apport de certains nutriments est essentiel pour l'attention, l'écoute et l'apprentissage scolaire.

Les minéraux, les vitamines, les oméga, mais également certains plantes, peuvent aider à prévenir les difficultés scolaires.

 

Nutriment Apports nutritionnels conseillés
(0-18 ans)
Mécanisme d'action Aliments ou parties utilisées Efficacité prouvée
EPA / DHA 70 à 500 mg par jour Les oméga-3 ont démontré leur efficacité quant à l’amélioration de la concentration chez les enfants. (2) Saumon, huile de lin, huile de noix ++++
Cuivre 0,8 à 1,5 mg Le cuivre est un minéral contrôlant à la fois la mémoire, l’attention et le sommeil. (8) Chocolat noir, pommes de terre, raisins secs +++
Fer 7 à 16 mg par jour Le fer est responsable du transport de l'oxygène à toutes les cellules de l'organisme, y compris au cerveau. (8) Palourdes, épinards, lentilles +++
Magnésium 80 à 410 mg par jour L’association magnésium/vitamine B6 permet de mieux réagir face à une situation de stress en favorisant la maîtrise de soi par le biais de nombreux neurotransmetteurs. (1) Amandes, chocolat noir, bigorneaux +++
Vitamine B1
Thiamine
0,2 à 1,6 mg par jour La vitamine B1 permettrait de maintenir l’attention, de stimuler la mémoire et de diminuer l’état de stress lors de l’examen. (9) Porc, lentilles, germes de blé +++

Vitamine B6
pyridoxine

0,3 à 1,6 mg par jour La vitamine B6 en association avec le magnésium permet de mieux réagir en situation de stress lors de l’examen. (1) Thon, avocat, chou blanc +++

Calcium
Acide L ascorbique

50 à 110 mg par jour La vitamine C par son action tonifiante et stimulante permettrait de prévenir un état de fatigue et d’être en forme. (10) Kiwi, persil, poivron rouge +++
Guarana L'utilisation des plantes, chez l'enfant, doit se faire sous avis médical De part leur composition riche en caféine et en micronutriments, les graines de guarana permettrait d’améliorer l’attention, l’apprentissage et la mémorisation. (3) .Ne pas dépasser 2,5 mg de caféine par kilo de poids corporel chez l'enfant. La quantité de caféine diffère selon les graines, se référer à l'étiquetage Graines ++
Calcium 500 à 1200 mg par jour Le calcium permettrait un meilleur fonctionnement du système nerveux : en facilitant l’action de l’acétylcholine (neurotransmetteur), il participerait à la mémoire et à l’apprentissage de l’enfant. Produits laitiers, sardine, orange ++
Kola L'utilisation des plantes, chez l'enfant, doit se faire sous avis médical La consommation des noix de kola permettrait de lutter contre la fatigue physique et mentale en maintenant l’organisme éveillé et à l’écoute. (4) Ne pas dépasser 2,5 mg de caféine par kilo de poids corporel chez l'enfant. La quantité de caféine diffère selon les noix, se référer à l'étiquetage. Noix ++
Manganèse AJR : <2 mg="" par="" jour="" td=""> Le manganèse, en favorisant la sécrétion de l’acétylcholine (neurotransmetteur), permettrait d’améliorer la mémoire et l’attention. (8) Ananas, noix, céréales +

Légende : + Effet possible, ++ Effet probable, +++ Bon effet, ++++ Très bon effet

Bibliographie

(1) Mousain-Bosc M, Roche M, et al. Magnesium VitB6 intake reduces central nervous system hyperexcitability in children. J Am Coll. Nutr. 2004 Oct;23(5):545S-548S.
(2) Etude Montgomery, Richardson, Oxford Durham 2005, Pediatrics : Etude de l’efficacité de l’EPA sur des enfants présentant des troubles du comportement
(3)J Psychopharmacol. 2007 Jan;21(1):65-70. Epub 2006 Mar 13.A double-blind, placebo-controlled, multi-dose evaluation of the acute behavioural effects of Guarana in humans. Haskell CF, Kennedy DO, Wesnes KA, Milne AL, Scholey AB. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16533867?dopt=AbstractPlus
(4)Nutr Rev.2001 Apr;59(4):91-102.The effects of ginseng, ephedrine, and caffeine on cognitive performance, mood and energy. Lieberman HR http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11368507?dopt=Abstract
(5)Rampersaud GC, Pereira MA, et al. Breakfast habits, nutritional status, body weight, and academic performance in children and adolescents. J Am Diet Assoc. 2005 May;105(5):743-60; quiz 761-2 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15883552?dopt=AbstractPlus
(6)Gold PE. Role of glucose in regulating the brain and cognition. Am J Clin Nutr. 1995 Apr;61(4 Suppl):987S-995S.
(7)http://974.snuipp.fr/IMG/pdf/Les_difficultes_scolaires.pdf
(8)Les oligo-éléments en médecine et biologie Philippe Chappuis
(9)Benton D. et al.
Thiamin supplementation mood and cognitive function, Psychopharmacol., 1996, 104:745-751.
(10)Le nouveau guide des vitamines de Thierry Souccar et du Dr Jean Paul Curtay