Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

iStock_000011994996XSmallgriffe-du-diableRetour liste alphabétique

  1. Nom et famille
  2. Description, composition et partie utilisée
  3. Propriétés
  4. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Harpagophytum procumbens DC

La griffe du diable appartient à la famille des Pédaliacées.

Description, composition et partie utilisée

L'harpagophyton, appelé également "griffe du diable" à cause de la forme de son fruit, est une plante initialement originaire des savanes semi-désertiques du Sud africain. On utilise les tubercules secondaires de la plante.

L'harpagophytum fut introduite pour la première fois en Europe en 1953. Les racines secondaires de l'harpagophytum renferment des nombreux iridoïdes mais aussi des polysaccharides et des flavones.

Propriétés

L'harpagophytum favorise le bon fonctionnement des articulations. De nombreuses études ont démontré l’efficacité de la plante pour réduire les douleurs liées aux maladies articulaires comme l’arthrose (1) . L’harpagophyton possède les mêmes propriétés anti-inflammatoires que les médicaments antiarthritiques (2) . Il permet de réduire la raideur et d’améliorer la mobilité des patients atteints d’arthrose (3) . Cependant le traitement par harpagophytum est long et il faut attendre 3 mois avant qu’un réel soulagement se fasse ressentir.

La griffe du diable pourrait également stimuler l’appétit en stimulant les sucs gastriques de l’estomac et ainsi faire croire au patient qu’il a faim. (4)

Conseils d'utilisation

La griffe du diable se trouve sous forme de poudre (3 à 6 g par jour en mangeant) ou sous forme d'extrait (de 600 à 1200 mg par jour en mangeant).

Bibliographie

(1) Arthritis Research Campaign report: Complementary and alternative medicines for the treatment of rheumatoid arthritis, osteoarthritis and fibromyalgia ; devil’s claw page 33 2008 http://www.nelm.nhs.uk/en/NeLM-Area/News/2009---February/12/Arthritis-Research-Campaign-report-Complementary-and-alternative-medicines-for-the-treatment-of-rheumatoid-arthritis-osteoarthritis-and-fibromyalgia/
(2) Phytomedicine. 2000 Jun;7(3):177-83. Efficacy and tolerance of Harpagophytum procumbens versus diacerhein in treatment of osteoarthritis. Chantre P, Cappelaere A, Leblan D, Guedon D, Vandermander J, Fournie B. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11185727
(3) Effectiveness and Safety of Devil's Claw Tablets in Patients with General Rheumatic Disorders WARNOCK Mary(1) ; MCBEAN Douglas;SUTER Andreas ;TAN Jen ;WHITTAKER Patricia http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=19904330
(4)European Scientific Cooperative on Phytotherapy (Ed). Harpagophyti radix, ESCOP Monographs on the Medicinal Uses of Plants Drugs, Centre for Complementary Health Studies, Université d'Exeter, Grande-Bretagne, 1996.
Breton J.M. « Etude de quelques spécialités à base d'harpagophyton », thèse de Doctorat de Pharmacie, Université de Paris XI, 1990, pp. 26-33.
Bruneton J. "Pharmacognosie Phytochimie Plantes médicinales", éditions. Lavoisier Tec & Doc, 1993.
Guyader M. « Les Plantes anti-rhumatismales. Etude historique et pharmacologique, et étude clinique du nébulisat d’Harpagophytum procumbens D.C. chez 50 patients arthrosiques suivis en service hospitalier », thèse de Doctorat de Pharmacie, Paris, France, 1984.
Van Hellemont J. « Compendium de phytothérapie »,. Editions APB Service scientifique, 1986.
Wichtl M. & Anton R. "Plantes thérapeutiques, tradition, pratique officinale, science et thérapeutique", éditions Tec & Doc, 1999