Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Présentation

iStock_000000541778XSmalldiabeteLe diabète est une maladie affectant le système de régulation de la glycémie. L'insuline est une hormone permettant aux cellules d'assimiler correctement le glucose pour leur fonctionnement. Une sécrétion déficiente de cette hormone ainsi qu'une mauvaise reconnaissance de cet élément au niveau des cellules sont les principales causes des taux anormalement élevés de sucre dans le sang des patients. Une mauvaise gestion du sucre peut, à long terme, entraîner des complications au niveau des yeux, des reins et des vaisseaux sanguins.(6)

Il existe trois sortes de diabète :

-le diabète de type 1 (sucré ou insulino-dépendant) qui apparaît lorsque le pancréas ne produit plus ou pas assez d'insuline (hormone responsable de la glycémie). Il se déclare dès l'enfance ou l'adolescence, et se traite par des injections régulières d'insuline (traitement très contraignant).

-le diabète de type 2 (non insulino-dépendant ou insulino-résistant) se manifeste par une résistance de l'organisme à l'insuline. Il se déclare le plus souvent chez les personnes de plus de 45 ans. Cette maladie touche principalement les personnes à risques, les adultes obèses ou en surpoids. Une alimentation trop riche en produits gras ou sucrés, ainsi que le manque d'exercices physiques, vont favoriser l'accumulation de graisses et provoquer, une résistance à l'insuline de la part de certains organes. Une augmentation de la glycémie est alors visible rapidement. Face à ce phénomène, le pancréas va sécréter davantage d'insuline, ce qui va l'épuiser et finir par stopper la sécrétion de cette hormone. Le diabète de type 2 peut être traité par un rééquilibrage alimentaire.

-le diabète gestationnel se manifeste par une intolérance au glucose (réponse amoindrie de l'insuline) lors du 2ème ou 3ème trimestre de grossesse. Ce diabète est essentiellement du à la présence d'hormones de grossesse (cortisol, hormones de croissance) ayant des propriétés anti-insuline. Le pancréas est alors sur-stimulé pour produire davantage d'insuline, mais s'il est dans l'incapacité de répondre à cette demande, alors l'hyperglycémie s'installe. Il disparaît généralement après l'accouchement. Le traitement de ce diabète est le plus souvent alimentaire, avec des régimes adaptés aux femmes enceintes.

Causes et manifestations

Le taux de sucre dans le sang (glycémie) est régulé par une hormone, l'insuline, permettant aux cellules de capter le glucose nécessaire à leur fonctionnement. Si cette hormone manque ou n'est pas reconnue, une maladie se déclare : le diabète.(6)

Régulation de la glycémie chez un individu sain ou diabétique


Les deux principaux diabètes se manifestent de la même façon : augmentation du débit urinaire, de la faim et de la soif, une fatigue excessive, une vision floue, un ralentissement de la cicatrisation et des engourdissements dans les membres. Une perte de poids significative peut être également rencontrée chez les personnes souffrant de diabète de type 1.

Un diabète non traité peut devenir grave et provoquer la mort. En effet, un taux élevé de sucre favorise la coagulation sanguine pouvant créer une obstruction des vaisseaux sanguins et provoquer AVC et autres maladies cardiovasculaires parfois mortelles. L'hyperglycémie perturbe également le fonctionnement des reins ainsi que le système nerveux, entraînant coma et néphropathie. On rencontre également chez de nombreux diabétiques des problèmes circulatoires (ischémie) au niveau des extrémités, et notamment du pied ainsi que des troubles de la vision, sans trop qu'on sache pourquoi. Il est donc important de consulter le corps médical dès le moindre doute.

Prévalence

En France, le nombre de personnes souffrant de diabète, atteint les 2,9 millions de personnes en 2009, soit près de 4,3% de la population.

La prévalence pour le diabète de type 1 est de 0,38% de la population totale mais représente plus de 80% des diabètes chez l'enfant. 15 cas sur 100 000 enfants sains, seraient atteints de ce type de diabète.(7) (8)

Le nombre de diabète de type 2, le plus lié à l'environnement, est en perpétuelle évolution et notamment chez les enfants et adolescents français, ce qui pose un réel problème de santé publique. Pour les adultes, la prévalence du diabète de type 2 se situe à 3,5% de la population française. Cette pathologie, encore émergeante chez l'enfant, n'a pas de prévalence connue à ce jour. Mais de nombreuses données indiquent que de plus en plus de diabètes décelés sont des diabètes de type 2 (5,2% des diabètes, alors qu'ils représentaient 2,2% en 1998).(7) (8)

Prévention

Le diabète de type 1 ne peut être prévenu puisqu'il est entièrement du à une anomalie fonctionnelle du pancréas.

Les diabètes de type 2 et gestationnel peuvent quant à eux être prévenus par une alimentation équilibrée et la pratique d'une activité physique régulière. En effet, le fait de manger trop gras, trop sucré ou de présenter un surpoids manifeste, peut induire une résistance de certains organes à l'insuline. La consommation de légumes, de poisson et de produits non gras est alors à privilégier. Le suivi médical est important pour ces patients afin de les aider à suivre scrupuleusement un régime alimentaire adapté et à perdre du poids.

Traitements et approches complémentaires

iStock_000005937673XSmallattentionIl existe de nombreux traitements médicamenteux pour soigner les différents types de diabète, cependant nous ne les développerons pas à travers ce site. Pour plus d'informations à ce sujet, renseignez-vous auprès de votre médecin

 

Une bonne hygiène de vie, à savoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, est un moyen efficace pour prévenir l'apparition prématurée d'un diabète. Par ailleurs, l'hygiène de vie devrait faire partie intégrante de la prise en charge thérapeutique d'un diabète diagnostiqué.

Une des approches complémentaires envisagée pour le diabète de type 2 ou gestationnel est de moduler l'alimentation afin d'optimiser la sécrétion d'insuline et la réponse de l'organisme.

Certains éléments comme les vitamines, les minéraux et même certaines plantes peuvent présenter un réel intérêt dans la prévention du diabète.

 

Nutriment Apports nutritionnels conseillés Mécanisme d'action Aliments ou parties utilisées Efficacité prouvée
Vitamine B1 thiamine 0,2 à 1,8 mg par jour La vitamine B1 permet l’assimilation et l’utilisation des sucres. Son action permettrait également de réduire le cholestérol ainsi que d'augmenter les triglycérides, qui sont des phénomènes souvent observés lors du diabète. (1) Viande de porc, céréales, germes de blé ++++
Chrome 25 à 70 µg par jour Le chrome contribue à normaliser et à stabiliser le taux de sucre dans le sang. Il permet de réguler le taux d'insuline sécrété dans le sang afin de maintenir la concentration de glucose sanguin à une valeur normale.
Le métabolisme des glucides et des lipides est également directement lié au chrome. (9)
Pommes de terre, jus de raisin, boeuf ++++
Magnésium 80 à 420 mg par jour Le magnésium est un minéral capable d’augmenter la sensibilité à l’insuline et peut réduire les risques de complications du diabète (type 1). (3) Chocolat noir, escargots, bananes +++
Vitamine PP
niacine vitamine B3
3 à 16 mg par jour La vitamine PP permet l’utilisation et la dégradation des glucides. Elle contribuerait à limiter la destruction des cellules qui produisent l’insuline dans le pancréas : les cellules bêta (phénomène se produisant lors du diabète de type 1). (2) Lapin, thon, pommes de terre ++
Basilic L'utilisation des plantes chez l'enfant doit se faire sous avis médical D’après une étude menée chez des rats, la consommation des feuilles du basilic sous forme de tisane aurait des effets positifs sur le diabète, par son action hypoglycémiante. (4) Feuilles +
Bardane L'utilisation des plantes chez l'enfant doit se faire sous avis médical Quelques études indiquent que l’utilisation de la bardane sous forme d'infusion aurait des effets positifs sur le diabète car elle possèderait des actions hypoglycémiantes. (5) Racines +

Légende : + : effet possible , ++ : effet probable , +++ : bon effet, ++++ : très bon effet

Bibliographie

 

(1) Obrenovich M.E. et al. Vitamin B1 blocks damage caused by hyperglycemia. Sci AgingKnowledge Environ ; 2003(10) : PEG. Print 2003 Mar 12.
(2) Pozzilli P, Browne PD, Kolb H. Meta-analysis of nicotinamide treatment in patients with recent-onset IDDM. The Nicotinamide Trialists. Diabetes Care. 1996 Dec;19(12):1357-63.
(3) De Leeuw I, Engelen W, et al. Long term magnesium supplementation influences favourably the natural evolution of neuropathy in Mg-depleted type 1 diabetic patients (T1dm).Magnes Res. 2004 Jun;17(2):109-14.
(4)J Ethnopharmacol. 2002 Jan;79(1):95-100. Evaluation of anti-hyperglycemic and hypoglycemic effect of Trigonella foenum-graecum Linn, Ocimum sanctum Linn and Pterocarpus marsupium Linn in normal and alloxanized diabetic rats. Vats V, Grover JK, Rathi SS http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11744301?dopt=Citation
(5) Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Burdock (Arctium lappa), Nature Medicine Quality Standard. http://www.naturalstandard.com
(6)Physiologie humaine, les fondements de la médecine, Pocock et Richards Ed Masson p563.
(7)http://www.invs.sante.fr/surveillance/diabete/prevalence_incidence.htm
(8) Surveillance épidémiologique du diabète de l'enfant Claire Lévy-Marchal, Anne Fagot-Campagna, Madeleine Daniel Inserm Novembre 2007.
(9) avis positifs EFSA allégations santé validées