Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  1. Présentation
  2. Troubles et manifestations
  3. Prévalence
  4. Prévention
  5. Traitements et approches complémentaires

Présentation

bien-etre-plantesLe stress est une réaction réflexe qui se définit comme l’ensemble des réponses que l’organisme apporte lorsqu’il est soumis à des pressions ou des contraintes externes. Dans notre société, le stress touche l’ensemble de la population et est omniprésent, au travail, en famille, dans les transports… Il entraîne une hyperstimulation des systèmes nerveux et cardiaque afin de préparer l’organisme à répondre le plus efficacement possible. Le stress sur le long terme peut engendrer des troubles du sommeil, de l’hyper nervosité, de l’anxiété, voire des épisodes dépressifs ou encore des maladies cardiovasculaires.

Troubles et manifestations

Le stress est déclenché par un stimulus extérieur ou par une pensée anxiogène et entraîne une cascade de réactions chimiques. Elle débute au niveau du cerveau et va se répartir sur l’ensemble des systèmes nerveux, hormonal, cardiaque et musculaire. L’organisme est alors en éveil maximal afin de répondre le plus efficacement au stimulus.

schema_stress2

 

Les causes d’un stress peuvent être multiples et très variées : travail, famille, transport, surmenage… Le caractère héréditaire semble également être un facteur important. Des parents anxieux et stressés auront plus facilement des enfants eux-mêmes stressés.

Si le stress est bien géré par l’individu et est relativement court dans le temps, on parlera de stress positif. Le stress devient négatif lorsqu’il se prolonge sur la durée. En effet, il va sur-stimuler des fonctions vitales (cardiaques, musculaires, pulmonaires) et engendrer un épuisement moral et physique de l’individu.

Des troubles peuvent apparaître si le stress devient chronique :

  • altérations du sommeil
  • troubles digestifs
  • dépression
  • une plus grande sensibilité aux affections
  • maladies cardiovasculaires.

Prévalence

 

Tout le monde à déjà connu un épisode de stress lors d’un examen ou d’un événement particulier. Cependant le stress chronique affecterait, selon l’OMS (1) , 13,6% de la population Française. La population féminine semble également être la plus atteinte. Les enfants et adolescents peuvent également en souffrir et c’est souvent le climat familial qui en est la principale cause (séparations, parents anxieux…).

Prévention

Le stress est un réel problème de santé publique. Le prévenir est indispensable pour éviter le développement des maladies et troubles qui lui sont associés. Des solutions existent afin de mieux se préparer face à des situations stressantes :

  • éviter les produits : café, tabac, alcool, certains médicaments sont à proscrire
  • se relaxer : s’accorder des pauses détente et des moments de plaisir dans la journée
  • dormir convenablement et suffisamment
  • pratiquer une activité physique régulièrement : cela permet d’évacuer les tensions accumulées lors de la journée ou de la semaine
  • s’alimenter correctement : en consommant des fruits, des légumes, de l’eau et des céréales, qui contiennent des nutriments essentiels au système nerveux
  • avoir un cercle d’amis ou/et familiale pour pouvoir extérioriser ses problèmes et autres contrariétés

Traitements et approches complémentaires

iStock_000005937673XSmallattentionIl existe de nombreux traitements médicamenteux pour soigner les personnes en trop grand stress, cependant nous ne les développerons pas à travers ce site. Pour plus d'informations à ce sujet, renseignez-vous auprès de votre médecin ou psychologue.

 

Une bonne hygiène de vie, à savoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, est un moyen efficace pour prévenir l'apparition du stress. Par ailleurs, l'hygiène de vie devrait faire partie intégrante de la prise en charge thérapeutique.

Certains éléments comme les vitamines ,les minéraux et même certaines plantes peuvent présenter un réel intérêt dans la prévention du stress.

 

Nutriment Apports nutritionnels conseillés
(+18ans)
Mécanisme d'action Aliments ou parties utilisées Efficacité prouvée
Oméga 3 125 à 250 mg par jour L’EPA et le DHA permettrait de réduire de 20% les symptômes anxieux et de 14% les processus inflammatoires (responsables de la sécrétion d’hormones du stress) (2) Saumon, crevettes, huile de lin +++
Magnésium 360 à 420 mg par jour360 à 420 mg par jour Associé à la vitamine B6, il permettrait de faire face plus efficacement à des situations de stress important. Pruneaux, bananes, chocolat noir +++
Phosphore

 

750 à 850 mg par jour

 

Le métabolisme des graisses et des sucres ainsi que la formation d’ATP nécessitent sa présence. L’énergie nécessaire aux cellules de l’organisme en est alors extrêmement dépendante. Le phosphore permettrait également d’améliorer les symptômes de la dégénérescence musculaire. Le stress, la spasmophilie ou encore un surmenage intellectuel peuvent être diminués par une supplémentation en phosphore. Il augmente également la vigilance du patient supplémenté. Potiron, lait demi écrémé, fraises ++

Vitamine B1
Thiamine
1,1 à 1,8 mg par jour Une étude portant sur des femmes supplémentées en vitamine B1 et qui présentaient au départ des taux de thiamine relativement bas, a conclu à une amélioration de leur humeur, de leur sérénité et de leur capacités intellectuelles. (3) Riz complet, noisettes, foie de veau ++
Argousier L'argousier est le plus souvent consommé sous forme de confiture ou de sirop. Les données sont encore insuffisantes pour donner des dosages précis. On estimerait à une cuillère à café par jour, la dose d'argousier nécessaire pour obtenir, sur un long terme, les effets bénéfiques. Les propriétés tonifiantes de l’argousier s’expliquent par l’acide ascorbique qui est présent en quantité notable dans le fruit.Il est également riche en vitamine E, caroténoïdes et contient de nombreux acides aminés et acides gras essentiels. Il est donc considéré comme un adaptogène, c'est-à-dire comme une substance qui accroît, de manière générale, la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent. (4) Fruits ++
Aubépine En infusion, prendre 2 g de feuilles ou fleurs séchées dans 250 ml d'eau, trois fois par jour. En extrait, de 0,5 à 1 ml trois fois par jour. Il faut plusieurs semaines pour que les premiers effets bénéfiques de l'aubépine se fassent ressentir. Les sommités fleuries de l’aubépine sont traditionnellement utilisées, par voie orale, pour favoriser la détente et le sommeil. Une étude américaine a mis en évidence que l’association aubépine-magnésium réduisait significativement les troubles de l’anxiété. (7) Sommités fleuries ++
Passiflore Les fruits de la passiflore sont largement utilisés pour fabriquer des jus. Depuis la fin du 19ème siècle, la passiflore est utilisée pour ses effets relaxants et calmants. Elle favorise un bon sommeil et la bonne humeur. Elle peut être utilisée chez l’enfant de plus de douze ans sous forme de jus de fruit. (8) Fruits ++
Millepertuis La consommation de millepertuis se fait par extrait à hauteur de 300 mg, 3 fois par jour. Le millepertuis permettraitde réduire les troubles psychosomatiques chez des patients soumis à une situation de stress ou de symptômes dépressifs (anxiété, agitation nerveuse,…). (9) Feuilles, fleurs ++
Valériane 2 à 3 g de racine dans 150 ml d'eau bouillante, 1 à 5 fois par jour L’agitation nerveuse, le stress et l’anxiété peuvent être réduits par la consommation de valériane. (10) Racine ++
Houblon Le houblon se consomme en infusion (0,5g de cônes dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes) jusqu'a 4 fois par jour. On peut également le consommer sous forme d'extrait (0,5 ml jusqu'à 4 fois par jour). Les cônes possèdent des composés oxygénés qui sont à l’origine de ses propriétés sédatives et relaxantes. De nombreuses études montrent l’efficacité de ces cônes pour lutter contre l’agitation, l’anxiété et les troubles du sommeil. La qualité du sommeil est significativement améliorée après la prise de houblon. Une étude a démontré que l’association valériane/houblon agissait bien sur le système nerveux. (5) Cônes ++
Mélisse La mélisse peut se consommer en infusion : à partir de 1,5 à 4,5 g de feuilles séchées, le tout dans 150 ml d'eau bouillante, de 2 à 3 fois par jour. Les feuilles de mélisse ont été utilisées traditionnellement pour améliorer les fonctions digestives, mais également pour ses propriétés calmantes et relaxantes. Une consommation de mélisse permettrait d’apaiser et de soulager anxiété et nervosité.) L’insomnie, les troubles du sommeil sont également atténués, voire écartés après une consommation de mélisse. (6) Feuilles ++

Légende : + Effet possible, ++ Effet probable, +++ Bon effet, ++++ Très bon effet

Bibliographie :

(1) Gestion du stress et de l’anxiété, Dominique Servant, Pratiques en psychothérapies p38
(2) Kiecolt-Glaser J. K. et al. Omega-3 supplementation lowers inflammation and anxiety in medical students: A randomized controlled trial. Brain, Behavior, and Immunity. September 2011
(3)
Benton D. et al. Thiamin supplementation mood and cognitive function, Psychopharmacol., 1996, 104:745-751 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17141932
(4)Food Chem Toxicol. 2007 Apr;45(4):609-17. Epub 2006 Oct 24.Adaptogenic and safety evaluation of seabuckthorn (Hippophae rhamnoides) leaf extract: a dose dependent study.Saggu S, Divekar HM, Gupta V, Sawhney RC, Banerjee PK, Kumar R. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17141932
(5) J Med Res. 2000 Apr 19;5(4):139-44.Pharmacodynamic effects of valerian and hops extract combination (Ze 91019) on the quantitative-topographical EEG in healthy volunteers. Vonderheid-Guth B, Todorova A, Brattström A, Dimpfel W. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10799347
(6) Psychosom Med. 2004 Jul-Aug;66(4):607-13. Attenuation of laboratory-induced stress in humans after acute administration of Melissa officinalis (Lemon Balm). Kennedy DO, Little W, Scholey AB. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15272110?dopt=AbstractPlus
(7) Curr Med Res Opin. 2004 Jan;20(1):63-71. Double-blind, randomised, placebo-controlled study to evaluate the efficacy and safety of a fixed combination containing two plant extracts (Crataegus oxyacantha and Eschscholtzia californica) and magnesium in mild-to-moderate anxiety disorders. Hanus M, Lafon J, Mathieu M. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14741074
(8)Treatment of Somatoform Disorders With St. John’s Wort: A Randomized, Double-Blind and Placebo-Controlled Trial)Thomas Müller, MD, Marcus Mannel, MD, Harald Murck, MD and Volker W. Rahlfs, Cstat (RSS) From the Department of Neurology, Ruhr-University Bochum, Germany (T.M.); Ad libitum Medical Services, Berlin, Germany (M.M.); Lichtwer Pharma GmbH, Berlin, Germany (H.M.); and idv – Datenanalyse und Versuchsplanung, Gauting, Germany http://www.psychosomaticmedicine.org/cgi/content/abstract/66/4/538
(9) Clin Pharm Ther. 2001 Oct;26(5):363-7. Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot double-blind randomized controlled trial with oxazepam. Akhondzadeh S, Naghavi HR, Vazirian M, Shayeganpour A, Rashidi H, Khani M. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11679026?dopt=Abstract
(10)Pharmacopsychiatry. 1988 Nov;21(6):447-8. The effects of valerian, propranolol, and their combination on activation, performance, and mood of healthy volunteers under social stress conditions. Kohnen R, Oswald WD. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3244789