Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Présentation

iStock_000002498412XSmallregimeL’alimentation, lors d’un régime, doit être la plus équilibrée possible. Manger de tout et en quantité raisonnable, ainsi que pratiquer une activité physique régulière, semblent les meilleures clés de la réussite. Le suivi par un médecin nutritionniste est l’idéal pour vous aider à déterminer vos besoins et définir vos objectifs.

L’obésité chez l’adulte se définit par un excès de poids réparti dans les diverses zones de masses grasses de l’organisme.

Le surpoids et l'obésité se mesurent à partir d'un indice appelé IMC : Indice de Masse Corporelle. Il se calcule de la façon suivante : poids (kg)/ taille(m)² et est comparé à des valeurs de références (adultes uniquement)

Si l'IMC est compris :

  • entre 18,5 et 25 : la personne est normale
  • entre 25 et 30 : la personne est en surpoids
  • est supérieur à 30 : la personne est obèse
  • entre 30 et 35 : la personne souffre d’obésité sévère
  • entre 35 et 40 : la personne souffre d’obésité morbide

Des mesures diététiques doivent être prises en accord avec un professionnel de santé afin de déterminer, vos besoins réels et faciliter ainsi votre perte de poids.

Causes et manifestations

L'envie de perdre quelques kilos superflus avant l'été ou un réel surpoids sont les principales motivations pour entamer un régime. Cependant, cette décision ne devrait pas se faire seule, mais en accord avec un médecin nutritionniste afin de mettre en place un suivi et des conseils alimentaires adaptés. Cette consultation permettra d'écarter éventuellement une maladie responsable de la prise de poids.

Un régime varie d'une personne à l'autre, mais doit se faire en fonction du poids à perdre. Pour les personnes désireuses de perdre 2 à 4 kilos, des mesures visant à rééquilibrer l'alimentation associées à une activité physique régulière devraient suffire.

Si la perte de poids est plus importante, la personne devra suivre un réel programme alimentaire accompagné le plus souvent de la pratique régulière d'une activité physique.

L'alimentation est donc le premier point à étudier lorsque l'on veut perdre du poids. Notre principale source d'énergie sont les glucides. Si ces derniers sont en nombre limité, le corps puisera dans les réserves de graisses (lipides) pour assurer les besoins de l'organisme. Conséquence, l'apport de glucides ne doit pas être trop important pour forcer l'organisme à puiser dans ces réserves de graisse.

Excédant de graisses dans une celluleL'apport en lipides doit également être limité car ces composés ont la capacité de se stocker sans limite au niveau de cellules appelées adipocytes. L'excédant de nourriture, et notamment de graisses, va directement se réfugier dans ces cellules (photo ci contre). Elles vont se mettre à grossir et à proliférer pour assurer le stockage en prévision d'un manque de nourriture prochain. Or, généralement nous mangeons tous les jours et donc ces nombreux stocks deviennent inutiles. Ce phénomène est responsable du surpoids et de l'obésité (hors causes génétiques). La régularité dans l'heure de prise des repas (éviter le grignotage, les repas tard le soir..) est également essentiel pour éviter un stockage des graisses trop important.

L'utilité d'un régime peut être discutable dans certains cas, mais le fait de surveiller intelligemment son alimentation est généralement toujours bénéfique. En effet, l'excès de masse grasse peut engendrer l'apparition de maladies comme de l'hypertension, du diabète ou encore des maladies cardiovasculaires.

 

La privation de certains aliments peut amener notre organisme à souffrir de certains déficits en vitamines et minéraux. Une fatigue, une irritabilité, des troubles digestifs peuvent alors survenir.

Un régime intelligemment mené associé à une activité physique régulière sont de bons moyens pour perdre efficacement du poids.

Prévalence

Selon l'étude ObEpi 2009, le surpoids en France concernerait 32,3% de la population et l'obésité, 14,5%. Il existe des différences entre les hommes et les femmes. Les hommes ont tendance à être plus en surpoids que les femmes mais ces dernières sont généralement plus souvent obèses. Ces chiffres sont en constante augmentation depuis quelques années, et ce malgré les mesures de prévention. La réduction de l'obésité et le surpoids font partie des principaux objectifs pour les autorités sanitaires françaises.

Prévention

L'obésité et le surpoids possèdent plusieurs causes majeures comme le facteur génétique, une alimentation déséquilibrée ou encore la sédentarité. Ces deux derniers points peuvent être améliorés par le suivi de recommandations simples commençant dès la grossesse. En effet, les repères alimentaires doivent être donnés à l'enfant, dès le plus jeune âge, comme la consommation de produits ni trop gras, ni trop sucrés, ni trop salés ainsi que la valorisation des fruits et légumes au sein de son alimentation. La pratique d'une activité physique est également très importante pour prévenir l'obésité.

L'Etat a mis en place des programmes ayant pour objectif l'amélioration de l'état de santé des individus, et notamment celui des enfants. Les PNNS (1 et 2), mis en place au début des années 2000, font partie intégrante de ces programmes, et ont pour mission de réduire la progression de l'obésité en France. (http://www.mangerbouger.fr/pnns/).

Pour connaître les recommandations du PNNS cliquez ici:

Recommandations alimentaires du PNNS

Traitements et approches complémentaires

iStock_000005937673XSmallattentionIl existe de nombreux traitements médicamenteux pour traiter le surpoids et l'obésité, cependant nous ne les développerons pas à travers ce site. Pour plus d'informations à ce sujet, renseignez-vous auprès de votre médecin.

 

Une bonne hygiène de vie, à savoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière est un moyen efficace pour prévenir l'apparition du surpoids ou de l'obésité. Par ailleurs, l'hygiène de vie devrait faire partie intégrante de la prise en charge thérapeutique de ces maladies.

Certains minéraux et de nombreuses plantes peuvent aider l'organisme à perdre du poids.

 

Nutriments Conseils d'utilisation
+ 18 ans
Mécanisme d'action Aliments ou parties utilisées Efficacité prouvée
Vitamines liposolubles (A D, E, K) - Les vitamines liposolubles sont le plus souvent déficitaires chez les personnes excluant, lors de leurs régimes, les graisses. Un supplément vitaminique peut alors être prescrit par le médecin pour enrayer le phénomène. - ++
Chicorée Les feuilles ou les racines peuvent être infusées (1,5 g) dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes et ce deux fois par jour. L'intybine présente dans la chicorée est reconnue pour favoriser la sécrétion de la bile et l'inuline et donc favoriser le transit intestinal. Par conséquent, la racine de chicorée facilite les fonctions d'élimination digestive et intestinale et limite les fermentations intestinales trop importantes. De plus, la racine de chicorée est traditionnellement utilisée pour participer à la perte de poids en complément de mesures diététiques et pour favoriser l'élimination rénale de l'eau. Une étude (4) a permis de mettre en évidence l'efficacité de l'inuline sur la réduction des taux de lipides dans le sang. Feuilles, racine ++
Kola La kola peut se consommer sous forme de poudre (2 à 6 g par jour en 2 ou 3 fois), d'extrait (1,25 à 2,5 ml, 1 à 3 fois par jour) ou en décoction (1 à 3 g bouilli dans 150 ml d'eau pendant 10 minutes et ce jusqu'à 3 fois par jour). Principalement grâce à l'action de la caféine, la noix de kola peut être utilisée dans le cadre d'un programme minceur, en agissant notamment sur le métabolisme des lipides tout en améliorant votre vitalité. Cependant attention à ne pas associé le kola a l'éphédra, une autre plante pouvant exacerber les effets stimulants de la caféine et devenir par conséquent dangereux pour certaines personnes. Des études ont montré l'efficacité du kola dans la perte de poids chez les personnes obèses ou en surpoids.(5) (6) Noix ++
Maté vert Le maté vert peut être consommé sous forme d'extrait (2 ml 1 à 2 fois par jour) ou en infusion (2 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes et ce jusqu'à 2 fois par jour). Les propriétés attribuées au maté, comparables à celles du thé ou du café, sont déduites de celles de la caféine qui est reconnue pour stimuler le système nerveux central, diminuer la sensation de fatigue mais aussi pour avoir une action diurétique (la caféine partiellement liée aux acides caféylquiniques augmente la diurèse), pour favoriser l'utilisation du glycogène (la forme de stockage du glucose dans foie et muscles) et enfin favoriser l'utilisation des lipides stockés. Ainsi le maté en favorisant l'élimination rénale de l'eau et en stimulant le métabolisme des lipides et des glucides, est intéressant dans le cadre d'un programme minceur. Une étude (2) menée sur 44 personnes souffrant d'obésité et consommant du maté, du guarana et de la damiane a démontré l'efficacité de cette association de plantes pour ralentir la progression du bol alimentaire. Augmentant la durée de sentiment de satiété, elle faciliterait le contrôle du poids. De par son action stimulante, le maté permettrait également d'augmenter la dépense énergétique, le rythme cardiaque et la pression artérielle favorisant ainsi l'exercice physique chez les personnes désireuses de perdre du poids. (3) Feuilles ++
Guarana Les graines de guarana sont consommées pour leur forte teneur en caféine. Il faudrait consommer 60 mg de caféine pour que les effets stimulants soient durables dans les heures qui suivent la prise. Les pourcentages de caféine variant entre selon les graines, il est important de se référer à l'étiquette de l'emballage. La graine du guarana comporte de nombreux composés majeurs, que sont la caféine, des polysaccharides et des minéraux (calcium, potassium, magnésium, sodium, fer, cuivre…).Les propriétés du guarana sont déduites de celles de la caféine qui est reconnue pour participer à la perte de poids en association avec des mesures hygiéno-diététiques. Elle permettrait la dégradation des lipides , tout en favorisant le tonus et la vitalité. Le guarana, possède un véritable effet coupe-faim lié à la caféine. Cette dernière a démontré son efficacité dans l'augmentation de la dépense de calories ainsi que dans la réduction de la masse graisseuse. (7) (8) L'association avec d'autres plantes ralentirait également la vidange gastrique et prolongerait la sensation de satiété aidant ainsi à contrôler le poids. (9) Graines ++
Chrome 55 à 65 μg par jour Il permet de réduire la sensation de faim d’où son utilité dans les régimes. (1) Pommes de terre, boeuf, légumes +
Frêne Les feuilles de frêne se consomment sous forme de tisane à raison d'une poignée dans un litre d'eau bouillante pendant 10 minutes, et ce à volonté. La feuille de frêne renferme de la fraxine, des flavonoïdes, des acides phénols, des tanins, des glucides dont le mannitol et le mucilage, ainsi que des cendres et du potassium. Elle est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d'élimination urinaire et digestive. Elle favorise l'élimination rénale de l'eau au cours des régimes amaigrissants. Feuilles +
Chiendent Les rhizomes frais de chiendent sont consommables. 30g de chiendent infusés dans l'eau, le tout porté à ébullition, permettront d'en tirer le maximum d'avantages. Le petit chiendent est une graminée indigène répandue dans toute l'Europe, en Asie, Afrique et Amérique du Nord. Le rhizome du chiendent est constitué de fructanes dont la triticine (polysaccharide apparenté à l'inuline), des mucilages, des traces d'huile essentielle, des saponines et des minéraux : sels de potassium et de fer. Le chiendent est traditionnellement utilisé pour faciliter les fonctions d'élimination urinaire et digestive, utiles dans le cadre d'un programme minceur. Rhizome +

Légende : + Effet possible, ++ Effet probable, +++ Bon effet, ++++ Très bon effet

Bibliographie

(1) 1 Pittler MH, Stevinson C, Ernst E. Chromium picolinate for reducing body weight: meta-analysis of randomized trials. Int J Obes Relat Metab Disord. 2003 Apr;27(4):522-9.(2)J Hum Nutr Diet. 2001 Jun; 14(3):243-50.Weight loss and delayed gastric emptying following a South American herbal preparation in overweight patients.Andersen T, Fogh J. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11424516
(3)Thermogenic effect of an acute ingestion of a weight loss supplement Jay R Hoffman, Jie Kang, Nicholas A Ratamess, Stefanie L Rashti, Christopher P Tranchina, and Avery D Faigenbaum http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2621121/
(4) Dietary fructans and serum triacylglycerols : A meta-analysis of randomized controlled trials BRIGHENTI Furio
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=19373786
(5) C N Boozer1, P A Daly2, P Homel3, J L Solomon1, D Blanchard2, J A Nasser1, R Strauss4 and T Meredith5 Herbal ephedra/caffeine for weight loss: a 6-month randomized safety and efficacy trial. http://www.nature.com/ijo/journal/v26/n5/abs/0802023a.html
(6) A randomized double-blind placebo-controlled clinical trial of a product containing ephedrine, caffeine, and other ingredients from herbal sources for treatment of overweight and obesity in the absence of lifestyle treatment C S Coffey1, D Steiner2, B A Baker1 and D B Allison1,3,4
http://www.nature.com/ijo/journal/v28/n11/abs/0802784a.html
(7)Effects of encapsulated green tea and Guarana extracts containing a mixture of epigallocatechin-3-gallate and caffeine on 24 h energy expenditure and fat oxidation in men Sonia Be´rube´-Parent, Catherine Pelletier, Jean Dore´ and Angelo Tremblay* Division of Kinesiology, Laval University, Ste-Foy, Quebec, Canada, G1K 7P4

http://journals.cambridge.org/download.php?file=%2FBJN%2FBJN
(8)Efficacy of 12 weeks supplementation of a botanical extract-based weight loss formula on body weight, body composition and blood chemistry in healthy, overweight subjects--a randomised double-blind placebo-controlled clinical trial. Opala T, Rzymski P, Pischel I, Wilczak M, Wozniak J. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17052970
(9)Efficacy and safety of a popular thermogenic drink after 28 days of ingestion Michael D Roberts,1 Vincent J Dalbo,1 Scott E Hassell,1 Jeffrey R Stout,1 and Chad M Kerksick. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2579279