Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

algue

Retour liste alphabétique

  1. Description, composition et partie utilisée
  2. Propriétés
  3. Conseils d'utilisation

Nom et famille

Laminaria digitata

La laminaire est une algue de l'ordre des Laminariales.

Description, composition et partie utilisée

Présentes de la Bretagne à l'Arctique, les laminaires sont des algues brunes vivant sur les rochers sous forme de ruban. Elles peuvent mesurer jusqu'à 4 mètres de long. Elles vivent entre 3 et 5 ans. La partie utilisée de la plante est le thalle.

Les algues sont composées principalement de matière organique, notamment des glucides (mannitol), de matière minérale dont le potassium, le sodium et l'iode.

Propriétés

Les algues laminaires seraient hypocholestérolémiantes et auraient traditionnellement un certain niveau laxatif par la présence de mannitol. En effet, elles auraient tendance à stimuler l'activité intestinale et accélérer la vitesse du transit.

Conseils d'utilisation

Les laminaires sont retrouvées dans le commerce sous forme de poudre, d'extraits, de paillettes, de comprimés ou directement intégrés à des aliments comme le pain ou les entremets.

La consommation quotidienne à ne pas dépasser est de 5 grammes de poudre sèche et de 1 g d'extrait aqueux. En effet, cette plante étant riche en iode, il est nécessaire d'éviter un trop grand apport de ce minéral.

Bibliographie

Les Algues, Docteur Y.DONADIEU ET J.BASIRE, pharmacien, Collection « Les Thérapeutiques naturelles » (Bazin B. « Les Algues : utilisation des algues et de leurs dérivés dans l’industrie pharmaceutique et en thérapeutique », thèse de Doctorat de Pharmacie, Rennes, 1982. - Donadieu Y. & Basire J. « Les Algues, thérapeutiques naturelles. Editions Maloine », 1985. – Dupin H., Abraham J., Giachetti I. « Apports nutritionnels conseillés pour la population française », CNRS-CNERMA, 2ème édition, Lavoisier Tec & Doc, 1994. - La Lettre Phytothérapique « Les Algues Marines en Phytothérapie, Cosmétologie et Alimentation Humaine », oct-nov 1989, supplément au n°14.)