Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Comportement nutritionnel pour la vitamine A

Les enquêtes menées auprès de la population française montrent qu’un grand nombre d’individus reçoit des apports vitaminiques A inférieurs aux recommandations. L'étude de Serge Hercberg (Val-de-Marne) a permis de mettre en évidence que 10 à 15% des enfants et 35 à 45% des adultes consommeraient moins de 2/3 des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) pour la vitamine A.

Comportement nutritionnel pour la vitamine B1

On a cru jusqu'à récemment que l’alimentation, dans les pays développés, protégeait de toute carence en vitamine B1. Or ,plusieurs études ont montré que sur 355 Français, 25% se trouvaient en état de carence ou de pré-carence. Une autre étude du Val-de-Marne indique que 60% des Français ne reçoivent pas, de par leur alimentation, les apports nutritionnels conseillés en vitamine B1. Elle est synthétisée en très faible quantité et n’est pas absorbée. L’organisme doit donc assurer ses besoins uniquement par les apports alimentaires. Des cas récents de carence (2004) ont encore été observés sur l’île de Mayotte, notamment chez des enfants.

Comportement nutritionnel pour la vitamine B2

Les différentes enquêtes alimentaires réalisées dans le but d’évaluer les apports alimentaires de cette vitamine montrent que seule une faible proportion d’individus présenterait des apports inférieurs aux recommandations faites pour la vitamine B2. Cependant, dans l’Etude du Val-de-Marne réalisée en 1988, un risque important de déficiences en cette vitamine existait chez 31% des femmes et chez 22% des hommes (par mesure de l’activité de la glutathion peroxydase).

Comportement nutritionnel pour la vitamine B3/PP

La vitamine PP est rarement le sujet des études alimentaires. Il existe donc peu de données concernant les apports alimentaires de cette vitamine. L’étude de Bourgogne démontre cependant que la moitié des participants reçoivent entre 50 et 80 % des apports nutritionnels conseillés pour la vitamine PP.

Comportement nutritionnel pour la vitamine B6

Les enquêtes récentes réalisées en France sur la vitamine B6 montrent que plus de la moitié de la population adulte possède des apports journaliers inférieurs aux recommandations, et que 30 % à 50 % des femmes consomment moins des deux tiers des recommandations. Selon l’étude Val-de-Marne, 10 à 20% des adultes posséderaient un taux sanguin en vitamine B6 indiquant une déficience importante. Une femme de 18 à 30 ans sur quatre aurait un statut biologique de carence en vitamine B6.

Comportement nutritionnel pour la vitamine B9

De nombreuses études montrent que près de 15 à 30 % de la population auraient des apports en vitamine B9 éloignés des recommandations, et présenteraient donc des risques de déficit voire de carence. D’après l’étude ESVITAF, 20 à 30 % des femmes et 15 à 25% des hommes présenteraient des déficits importants en vitamine B9. Les jeunes seraient les plus touchés.

Comportement nutritionnel pour la vitamine C

Les apports en vitamine C pour la population française sont plus élevés chez les femmes que chez les hommes Ceci est du au fait que les femmes consomment globalement plus de fruits frais. Les enquêtes montrent également que près de 20% des adultes consomment moins de deux tiers des apports conseillés en cette vitamine. Selon l’étude du Val-de-Marne, 3 à 5% des femmes et 8 à 12% des hommes présenteraient des risques de carences en vitamine C. Dans la tranche d’âge des plus de 65 ans, et notamment chez 15% des femmes et chez 25% des hommes, le risque de carence est encore plus élevé.

Comportement nutritionnel pour la vitamine D

Toutes les enquêtes alimentaires concernant la vitamine D sont assez alarmistes : une part importante de la population aurait des apports alimentaires bien inférieurs aux recommandations. Selon l’enquête ESVITAF et celle de Bourgogne, près de 90% des personnes présenteraient des apports inférieurs à 50% des ANC. Les personnes âgées en Europe du Nord sont également très nombreuses à être en-dessous des ANC pour la vitamine D.

Comportement nutritionnel pour la vitamine E

Pratiquement toutes les enquêtes menées sur la vitamine E établissent les apports alimentaires pour cette vitamine sont bien en deçà des recommandations. L’étude du Val-de-Marne montre que près de 40 % des personnes auraient des apports équivalents aux 2/3 des ANC et près de 40% des femmes seraient même en-dessous du tiers des ANC pour cette vitamine.

Comportement nutritionnel pour la vitamine K

Il a été observé (étude du Val-de-Marne)que 10 à 15% des enfants et 35 à 45% des adultes consommeraient moins de 2/3 des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC). Les apports en bêta-carotène font l’objet également du même constat (étude Inca 2), avec cependant une grande différence inter individus au niveau de la consommaton des légumes verts, fruits jaunes et carottes (principales sources d’apport de cette provitamine).